JO Tokyo 2020 : Des erreurs frustrantes et des chevaux en forme, le double sentiment des cavaliers belges à Tokyo

Sans faute en qualification, Grégory Wathelet (Nevado S), Jérôme Guéry (Quel Homme de Hus) et Niels Bruynseels (Delux Van T & L) n’ont pas réussi à rééditer cette prestation en finale. Wathelet s’est classé 9e, Guéry 14e et Bruynseels a été éliminé suite à un refus d’obstacle de sa monture. Le titre est revenu au Britannique Ben Maher (Explosion), nos cavaliers sont eux légitimement déçus.

Wathelet, 9e, a commis une seule faute, mais celle de trop qui l’a privé du barrage. "Je suis entre deux (sentiments). Le cheval sautait parfaitement bien, on est à peu de chose de réaliser le sans-faute et de se battre pour les médailles. Malheureusement, cette petite erreur coûte cher. D’un autre côté, je suis hyper content du parcours de mon cheval. Il a été somptueux et incroyablement bon. De lui, je ne peux être que content. Je ne pense pas que ma faute est liée à de la précipitation. J’arrive un peu près de la rivière parce que je mets un peu trop de pression et je l’ai payé sur le vertical juste après. Le reste était sous contrôle. J’aime les grands événements où il faut être concentré à 250% pour être présent. La technicité, la délicatesse des obstacles, le temps très court, nous poussent à la faute".

Jérôme Guéry a commis une faute sur l’ultime obstacle. "C’est plus qu’une petite erreur. C’est une faute de débutant. J’ai complètement raté ma distance. J’ai été un peu déconcentré parce que j’étais un peu trop lent et que le public a voulu m’aider en m’avertissant. Je l’ai entendu, mais j’ai trop pensé au temps. C’est une erreur de cavalier. Le cheval a encore une fois été fantastique, je n’ai pas été à sa hauteur. Je suis très déçu mais je vais essayer de me focaliser sur le positif".

Niels Bruynseels et Delux Van T & L ont connu un souci dans derniers instants qui ont précédé la finale. "Cela ne s’est pas passé comme prévu. Dans un des derniers sauts de l’échauffement, mon cheval a perdu un fer à la réception. Il s’est fait un peu mal. On a remis le fer. Je sentais qu’il n’était pas comme avant. On va faire le point avec le chef d’équipe et le vétérinaire. Son double refus est sans doute lié à cet événement. Je suis très déçu, c’est normal".

On l'a compris, le couple est incertain pour l'épreuve par équipe. En cas de forfait, ce sont Pieter Devos et Claire Z qui seront alignés.

Déjà tournés vers l’épreuve par équipes

Après un jour de repos, pour les hommes et les chevaux, il faudra se remobiliser pour l’épreuve par équipes. "Ça permettra de regagner de l’énergie en vue de la qualif de vendredi, qui sera plus simple que ce qu’on a eu aujourd’hui en finale. On espère être dans les dix pour se battre pour la finale samedi. Jérôme et moi on a fait des beaux parcours, c’est positif. Les chevaux sont bien. On va se battre pour une médaille comme on l’a fait aujourd’hui"

Digérer et tourner le bouton, c’est le programme des Belges dans les prochaines heures. "On va se poser. L’objectif premier était l’équipe. On vient pour ça. On va se reconcentrer et ça va aller. Cela va peut-être nous ramener les pieds sur terre. On avait tous les trois survolé les qualifications. On voit aujourd’hui que c’est une épreuve d’un autre niveau. Il y a encore des petites choses à régler", souligne Guéry.

Il va falloir surmonter cette déception collective, "on est fort assez" assure Bruynseels.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK