Report des Jeux paralympiques: les questions

Lea Bayekula
Lea Bayekula - © ERIC LALMAND - BELGA

La Belgique espérait envoyer entre trente et quarante athlètes à Tokyo cet été. Le report pose de nombreuses questions, nous les avons abordées avec Anne D’ieteren, Présidente du BPC (Belgian Paralympic Comittee) et Sabrina Rys, Directrice technique à la LHF (Ligue Handisport Francophone).

Quel impact le report a-t-il sur les sportifs et sportives ?

Sabrina R " C’est surtout de l’inquiétude concernant la suite de leur carrière. Leurs programmes de préparation sont dorénavant en pointillés. Le pic de forme nécessaire est reporté d’un an, mais d’ici là, il y aura les compétitions qualificatives, mais quand ? Ne pas arrêter, mais faire quoi ? Pour les entraîneurs, c’est un sacré casse-tête"

Anne D " C’est un coup au moral parce qu’ils étaient déjà " focus " sur ces Jeux. Ils se disent qu’ils se sont entrainés et concentrés pour rien, mais qu’il faut recommencer bientôt. Avec les sacrifices financiers et familiaux qui vont avec. Certains par exemple avaient pris des congés sans soldes en été, pourront-ils renouveler cela un an de plus ? Même question concernant les entraîneurs et accompagnateurs, qui ont souvent d’autres contraintes professionnelles"

Qui va-t-on perdre ou découvrir ?

Anne D " Pour certains cette année de plus est l’année de trop. Christophe Hindricq (55) par exemple hésite. Des joueurs de l’équipe de goalball deviennent âgés. C’est dramatique pour eux. A l’inverse, ça peut être LA chance de quelques jeunes "

Sabrina R " Chez les francophones, c’est vrai que plusieurs étaient " trop juste " pour 2020 et profiteront d’une année supplémentaire. Je pense à Piotr Van Montagu et Chrystelle Cimetta (Tir à l’Arc), Roger Habsch (Athlé), Mathieu Moulart (Hauteur), Léa Bayekula (Athlé), ou encore les deux très jeunes nageuses Chloé Sebille (17) et Tatyana Lebrun (15)"

Les dérogations d’entraînement vont-elles être supprimées ?

Sabrina R " Non. L’Adeps nous a fait savoir que ces dérogations accordées par la Ministre aux Sportifs de Haut Niveau tant valides que moins-valides sont prolongées

Anne D " J’ai confiance. Et si c’est accordé aux SHN valides, ça le sera pour les Moins-valides bien sûr ! Reste que pour les " Espoirs internationaux ", c’est très frustrant"

Quelles conséquences financières ?

Anne D "On espère d’abord récupérer les frais déjà consentis : hôtels, vols… Près de 300.000 euros. Ensuite, le contrat avec nos partenaires portait sur 4 ans, pas sur 5. On espère qu’ils vont suivre. C’est tout de même un chèque d’1,4 millions d’Euros/an ! Mais là aussi j’ai bon espoir parce que les résultats sportifs de nos athlètes en 2019 étaient excellents, Tokyo 2021 devrait donc être une édition exceptionnelle"

Parole d’ancienne cavalière olympique (Dressage).