Handisport : Louis Toussaint reviendra au paracyclisme en 2021

L'athlète handisport belge Louis Toussaint, visage d'une campagne récente de Cap48, opération de solidarité de la RTBF envers les personnes handicapées, a décidé de donner une nouvelle orientation et quittera le para-aviron pour le paracyclisme à partir de 2021. La Ligue Handisport Francophone (LHF) a communiqué l'information jeudi.

Paraplégique après un grave accident en 2012, Louis Toussaint s'était découvert une passion pour le para-aviron en 2016. Il a décroché une médaille de bronze lors de la Coupe du monde 2018 à Belgrade et reste sur une 9e place aux championnats d'Europe 2020.

Malgré ce résultat, Louis Toussaint doit donner une autre suite à sa carrière, freiné par une blessure à l'épaule : "Je traîne cette blessure depuis 2018" explique le sportif. "Je me suis blessé à nouveau en finale du championnat d'Europe, je n'ai pas su terminer la course." Et c'est même sa vie de tous les jours qui aurait pu être impactée s'il "forçait" : "Je suis paraplégique et donc je n'ai plus 'que mes épaules', on va dire. Les spécialistes, la Ligue handisport et le Comité Paralympique ont estimé que c'était plus raisonnable pour le futur d'arrêter l'aviron. On a heureusement trouvé la solution du handbike pour poursuivre ma carrière sportive."

Louis Toussaint espère en tout cas pouvoir retrouver le plaisir et les résultats dans cet autre sport : "Mon épaule est devenue hyperlaxe avec le temps et l'aviron, mais en handbike, en étant couché, l'épaule sera un peu mieux guidée. En principe, cela devrait être moins douloureux, on parle plus d'endurance, donc il y a moins de chance de se blesser dans ce sport, j'espère."

Un test à l'effort encourageant

Champion de Wallonie en cyclisme sur route chez les 15-16 ans, Louis Toussaint a donc décidé de revenir à ses premiers amours en se lançant dans le paracyclisme après avoir participé à une soirée de détection sur le circuit de Mettet : "J'ai déjà fait quelques courses en 2014, tout au début de ma carrière dans le handisport. Ca se passait plutôt bien, donc on verra. Pour l'instant je n'ai vraiment aucun problème, je vais même rouler sous la pluie et je me rends compte que ça m'avait quand même pas mal manqué ! Je reprends du plaisir, et comme l'épaule va mieux, il n'y a que du positif. Je pense que les mois compliqués sont derrière moi."

Dans sa nouvelle discipline, il concourra dans la classe H3 (la même catégorie que Jean-François Deberg, champion du monde 2018 et vice-champion du monde 2019). "J'ai déjà fait un test à l'effort qui est vraiment très prometteur par rapport à Jean-François. J'espère que j'aurai de belles perspectives dans le paracyclisme", poursuit Louis Toussaint.

En fonction de ses résultats en 2021, il tentera de se qualifier pour les Jeux Paralympiques de Paris en 2024.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK