Le football belge ému par le décès de Diego Maradona

De Hein Vanhaezebrouck à Philippe Albert, le football belge rend hommage à Diego Maradona. La star argentine a marqué plusieurs générations par son talent et sa personnalité.

" Maradona est un personnage exceptionnel " Hein Vanhaezebrouck est formel, pour lui, Diego Maradona est le plus grand joueur de tous les temps. " Les trois jours de deuil national en Argentine en attestent. Je l’ai vu jouer, à la télévision, et c’est impressionnant de voir qu’il pouvait faire gagner ses équipes (Argentine et Naples) presque tout seul, et ça c’est rarissime. Quand on parle de Messi, par exemple, dont le palmarès est fantastique, il faut rappeler qu’autour de lui il y avait des joueurs comme Xavi, Iniesta et autres grands talents. Aussi son histoire : venant d’un quartier pauvre de son pays, ça ajoute à la légende. Pour moi, c’est le plus grand de tous les temps. "

>> LIRE AUSSIAlex Czerniatynski sur Diego Maradona : " En 82, j'étais avec lui au contrôle anti-dopage… "

Pour Frédéric Waseige, l’Argentin était plus qu’un footballeur. Maradona c’est aussi celui qui a réussi à retourner l’opinion du monde entier en faveur de son pays, l’Argentine. Sa personnalité et son talent ont fait changer la destinée de tout un pays et de tout un peuple.

" Mythique, mystique. Il a été tellement adoré, adulé, vénéré toute sa vie, que je me demande comment il a tenu aussi longtemps. Il a connu tous les excès, mais chaque fois il s’en est remis, et a apporté la réponse sur le terrain. C’était un surdoué. Maradona c’était le meilleur et le pire, mais ce qui est fantastique c’est que ce qu’on retient de lui, c’est le meilleur : le ballon, le foot, le sport, la passion. " Je suis ce que je suis, vous me prenez comme ça ou tant pis ". Et nous on a pris, beaucoup, parce qu’il a donné beaucoup aussi ".

Maradona aurait encore sa place dans le football moderne

Une vision que partage un peu Georges Leekens lui aussi sous le charme de la star mais qui n’oublie pas l’homme en dehors des terrains. La star de foot victime d’un système. " Diego Maradona c’est à la fois une histoire fantastique et une histoire triste. Un tel palmarès, mais partir à 60 ans, quel drame. Il était aussi " spécial " sur le terrain que dans sa tête. On doit tous un peu se remettre en question et en tirer des leçons, parce qu’en fait il a été victime du système : le football business, le football spectacle. A Naples par exemple il était plus que le Président, il était Dieu, il était Naples. Pour les jeunes, toutes ses dérives et sa déchéance, c’est très dommage, parce qu’il aurait dû être un ambassadeur un exemple, et c’est l’inverse. "

>> LIRE AUSSIMaradona bourreau des Diables Rouges en 1986 : "J'ai joué 5 fois contre lui… il a marqué 5 fois"

Parmi les souvenirs de Maradona que gardera Philippe Albert, les deux buts face à l’Angleterre au mondial mexicain occupent une place à part.

" Un génie nous a quittés. Moi je retiens ce 2e but contre l’Angleterre (1/4 finale de Coupe du Monde 1986) : il est en milieu de terrain avec mon ami Peter Beardsley, mais aussi Peter Read et Terry Butcher, et il les laisse tous sur place pour aller battre Peter Shilton, ça montre à quel point il était hors norme. Il aurait encore sa place dans le football moderne, en véritable N10. Il était le maître du jeu de toutes les équipes où il a joué. "

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK