Les Américaines intraitables pour les Pays-Bas et championnes du monde pour la 2e fois de rang

Les États-Unis ont conservé leur titre de champions du monde de football féminin dimanche à Lyon grâce à leur victoire 2-0 contre les Pays-Bas. Déjà victorieuses en 1991, 1999 et 2015, les Américaines décrochent ainsi un quatrième sacre en huit éditions et deviennent la deuxième équipe à remporter le Mondial deux fois de rang après l’Allemagne en 2003 et 2007.

Emmenés par leur capitaine Megan Rapinoe, les États-Unis ont parfaitement maîtrisé les Pays-Bas et ont su se montrer patients pour décrocher la victoire. En première période, les arrêts de la gardienne néerlandaise Sari van Veenendaal (27e, 39e et 40e) et le poteau ont retardé l’échéance.

La rencontre a basculé à l’heure de jeu. Un penalty – controversé malgré le recours au VAR – a été accordé aux USA pour une faute de Van der Gragt sur Morgan. Megan Rapinoe a ainsi pu s’offrir un 50e but en sélection, un 6e dans ce mondial pour mettre son équipe sur les rails de la victoire (61e).

Un but qui a véritablement miné le moral des ‘Oranje’. Le coup de massue est tombé huit minutes plus tard des pieds de Rose Lavelle , protagoniste d'une jolie percée et d'une frappe imparable du gauche (69e). Peu concrètes en fin de match, les Américaines auraient pu alourdir la marque mais ont épargné des Néerlandaises qui peuvent tout de même sortir la tête haute d’un Mondial réussi.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK