Vincent Kompany, perfectionniste malgré la victoire : "Frustré par le but qu'on encaisse"

Si les jeunes du Sporting d'Anderlecht s'étaient montré dithyrambiques après la démonstration face à l'Antwerp, le coach, Vincent Kompany y est également allé de son analyse. Satisfait de la prestation de ses couleurs, il appelait cependant au calme et à la concentration.

"C'était un bon match. Mais je ne profite jamais. Je suis un perfectionniste, je n'aime pas le but qu'on a encaissé. Dans mon esprit, je suis déjà focalisé sur le match de Bruges. Ce résultat face à l'Antwerp peut surprendre beaucoup de personnes, moi ça ne me surprend pas du tout, tout comme la défaite à la maison contre Courtrai ne m'avait pas surpris non plus. Le plus important c'est que les joueurs soient prêts pour le prochain challenge et le prochain défi. Ce n'est jamais difficile de les remotiver quand ça va mal. Il faut juste être vigilant quand ça va bien" tempère Vincent Kompany au micro d'Eleven.

Rester calme, le mantra de Vincent Kompany

"L'équipe a fait une bonne gestion de match. Quand il fallait calmer le jeu, ils le faisaient. Quand il fallait aller de l'avant et trouver la profondeur, ils le faisaient aussi. Je reste frustré par le but qu'on a encaissé mais c'est toujours cette envie de chercher la perfection. C'est une question de coordination, d'instinct, de sentir le moment où on peut faire le pressing et trouver un maillon faible à exploiter. Pour le reste, il n'y a pas grand-chose à redire de ma part. Je reste calme quand mon équipe connaît un revers donc je reste calme quand mon équipe gagne."

Résultat, Anderlecht se retrouve 4e, plus proche de ses objectifs initiaux. Gagner ses deux derniers matches, voici le dernier défi que les Mauves devront relever pour continuer à rêver de play-offs.

"On sait toujours ce qu'il y a à faire, à Anderlecht peu importe la situation, il faut gagner. Nous, on essaie d'être à la hauteur des ambitions du club. Mais moi je reste dans une optique de progression. Aujourd'hui, je pense à plusieurs jeunes joueurs qui font un gros match pour leur âge. Je peux citer toute l'équipe presque. A part Trebel, ce ne sont que des jeunes joueurs qui ont encore beaucoup de travail. Aujourd'hui, ils ont montré une étendue de leur potentiel mais sans travail il n'y a rien."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK