Football Leaks : Le transfert d'Adrien Trebel à Anderlecht ou l’illustration du système Bayat

Dans le cadre du Football Leaks, le quotidien Le Soir revient sur le transfert du Standard vers Anderlecht d’Adrien Trebel. Un transfert qui a rapporté gros notamment à Mogi Bayat.

15 janvier 2017, c’est la grosse surprise du mercato. Devant aller à Gand, il n’en est finalement rien. Adrien Trebel rejoint Anderlecht. Au-delà du transfert, ce sont certains chiffres qui ressortent ce lundi matin dans le quotidien Le Soir.

Nous sommes à l’été 2016 et Nicolas Onissé, l’agent de Trebel, échange avec Bruno Venanzi, le Président du Standard. Il en ressort que le milieu de terrain peut partir contre une somme de quatre millions d’euros. Un montant que l’agent s’empresse de donner à Anderlecht, club avec lequel il est en contact depuis le début de l’été. Si la transaction peut se faire, il est déjà trop tard et le transfert ne se fera qu’au mercato hivernal.

Adrien Trebel trouvant le temps trop long, décide de faire grève en décembre. Moment choisi pour l’entrée en scène de Mogi Bayat. Car c’est lui qui va finalement conclure le deal, tout en empochant une belle grosse commission.

Le 15 janvier, le transfert est finalisé pour trois millions d’euros à payer en trois fois. Et Trebel s’en tire plutôt bien. Le joueur formé à Nantes touche une prime à la signature de 3,312 millions étalée sur la durée de son contrat, ainsi qu’un salaire mensuel de 32.000 euros brut par mois (hors primes).

Mogi Bayat va empocher un peu moins de 20% du transfert

Si les montants reçus par Trebel sont importants, que dire de ceux des deux agents. Pour ses services, Mogi reçoit une commission de 200.000 euros et Nicolas Onissé perçoit une commission de 630.000 euros. Une répartition de la commission qui est organisée par Mogi Bayat lui-même comme l’ajoute Le Soir.

Si ces montants laissent à penser que Mogi n’a pas pris le plus de sous dans cette transaction, il n’en est finalement rien. Un papier stipule que Nicolas Onissé a conclu le deal, mais que celui-ci a pu se réaliser grâce à Mogi Bayat. Et selon ce papier, Nicolas doit rétribuer Mogi Bayat d’une commission "établie à concurrence de 315.000 euros."

En additionnant tous les montants, Anderlecht aura déboursé 830.000 euros, dont 550.000 pour le seul Mogi Bayat, sur un transfert de 3 millions. Soit presque 20% du deal.

A peine arrivé, Trebel peut déjà repartir

Si Mogi Bayat s’en tire bien, ce n’est pas tout. Anderlecht mandate Bayat pour vendre Trebel à 6 millions. Il percevra une prime si ça se fait. Qu’il soit impliqué ou non.

On le voit, Mogi Bayat a pris beaucoup d’argents lors du transfert de Trebel. Mais l’agent s’en sort tout aussi bien avec les cas Imoh Ezequiel et Kiese Thelin. En ce qui concerne l’ancien attaquant du Standard, une fois le transfert conclu, Mogi touche deux commissions. Sachant que le transfert ne s’est pas fait, Mogi Bayat prend 550.000 euros sur… un prêt.

Quant au Suédois, les documents du Football Leaks montrent qu’une commission de 520 000 euros est promise à Bayat si l’option est levée. Pourtant le joueur sort d’une saison en dent de scie et Anderlecht lève quand même l’option.

Avec tous ces montages, on le voit, le système Bayat rapporte gros à l’agent.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK