Anderlecht : Confirmer pour mieux retrouver les sommets

Anderlecht débute sa saison en Pro League en recevant l’Union Saint Gilloise le dimanche 25 juillet à 18h30. Il reste donc quelques jours à Vincent Kompany pour préparer son équipe. Une équipe qui devrait encore bouger jusqu’à la fin de mercato.


►►► À lire aussi : Seraing et Union Saint-Gilloise : les promus au révélateur de l'élite de la Pro League

►►► À lire aussi : FC Bruges : le Club, ce leader presque indétrônable


 

Vincent Kompany, Anderlecht acte 2. Avec une quatrième place acquise la saison passée, Anderlecht revient peu à peu sur le devant de la scène et compte bien tenter de chatouiller le Club de Bruges et Genk pour les places d’honneur en fin de saison.

"Il faudra une confirmation de leur dernier tiers de saison passée. Car je trouve qu’en fin de saison avec la qualification en PO1, même s’ils ont été décevants, a été intéressante. Pourtant, au départ, avec leurs résultats fluctuants, peu les voyaient aller se qualifier en PO1 et j’en fais partie. Je me disais qu’ils avaient perdu trop de points. C’est déjà une satisfaction. Il faut donc continuer là-dessus", explique Alex Teklak au micro de Pierre-Alexandre Haubruge.

Pour cela, la méthode Vincent Kompany sera encore de mise chez les Mauves qui doivent encore se débarrasser de quelques joueurs dont les contrats plombent les finances. Parmi eux, Adrien Trebel qui ne fait plus partie du noyau A peut se chercher un nouvel employeur notamment. Mais on y retrouve également Luka Adzic, Zakaria Bakkali, Ognjen Vranjes, Bubacarr Sanneh, Kenny Saief, Aristote Nkaka. Une liste pourrait encore être complétée d’ici la fin du mercato avec Michael Vlap, Elias Cobbaut et Yevhen Makarenko.

Double priorité : remplacer Sambi-Lokonga et Lukas Nmecha

Assainir les finances c’est bien, mais il faut compenser les départs. Car si le onze de base est presque complet, deux postes extrêmement importants cherchent encore preneur. Mais Anderlecht doit compter ses sous. La bonne nouvelle, c’est la vente de Sebastiaan Bornauw qui passe de Cologne à Wolfsburg pour 15 millions. Avec les différentes clauses, les Mauves récupèrent 4,4 millions dans l’affaire. De quoi mettre du beurre dans les épinards.

Au niveau joueur, Josh Cullen devrait occuper l’un des deux postes du milieu, mais il faudra surtout réussir à remplacer la plaque tournante Sambi-Lokonga, parti à Arsenal. Car l’Irlandais ne pourra pas tenir la baraque au milieu tout seul. Et Ashimeru a montré ses limites à ce poste-là. Ce jeudi, Anderlecht a cependant palier au transfert du frère de Mpoku en faisant venir Kristoffer Olsson, média titulaires avec la Suède à l'Euro.

Et puis, le poste de 9 va demander sans doute l’effort le plus conséquent lors de ce mercato. Les essais pour être l’attaquant de pointe Mauve ont été infructueux. Kiese Thelin, revenu de prêt n’a pas convaincu lors des amicaux, tout comme Bundu. Les jeunes Stroeykens et Stassin (renvoyé en U21) ont marqué quelques points, mais à 16 ans, il est un peu tôt pour porter tout le poids de l’attaque. Quant à Colassin, il évoluera plutôt en 8, poste où il a marqué des points en préparation.

Remplacer Lukas Nmecha ne sera donc pas chose aisée. Le profil de 9 chez les Mauves est très précis et donc très demandé. A moins que les bons contacts de coach Kompany ne précipitent l’arrivée d’une fine gâchette devant. Si l’arrivée de Benito Raman est une bonne nouvelle, il faudra encore ajouter un avant de renom.

Continuer à intégrer des jeunes et gérer les surplus offensifs

Trouver ces deux perles rares ne sera pas chose aisée. Mais Vincent a d’autres atouts dans sa manche. Tout d’abord, au niveau offensif, poste 9 excepté, Kompany a l’embarras du choix. Ashimeru, Refaelov, Verscheren et les deux petits nouveaux qui peuvent occuper le poste : Sergio Gomez et Benito Raman

Deux transferts qui feront certainement du bien. Car Anderlecht s’est quand même donné un peu de moyens en engageant l’Espagnol formé à la Masia et passé par Dortmund notamment. Le talentueux milieu offensif doit amener de la créativité offensive. Raman devrait amener des solutions en plus. Ajouter à 

Teklak : quand on s’appelle Anderlecht on n’a pas le choix, on doit jouer les premiers rôles.

Et puis, les jeunes. Anderlecht va continuer à donner du temps de jeu aux pépites de Nerpeede. Ils étaient nombreux pendant la préparation, ils le sont en peu moins maintenant. Vincent a gardé quatre promesses (Debast, Stroeykens, Arnstad, Mehssatou) et en a renvoyé neuf continuer de s’aguerrir en U21 (Agyei, Bouchouari, De Wilde, Engwanda, Leoni, Lissens, Lokesa, Stassin et Vercauteren). Une déception peut-être pour ces jeunes. Mais la saison en U21 sera importante afin de pouvoir intégrer la D1B l’année prochaine. Et puis, certains ont déjà goûté aux joies de la D1A et devraient donc revenir tâter le terrain encore cette saison. A eux de montrer qu’ils ont le talent, mais surtout la capacité à évoluer au plus haut niveau.

"Il faut maintenant capitaliser là-dessus. On connaît la politique de transferts, on connaît aussi le mode de recrutement. Ça doit s’insérer dans une philosophie de jeu qui est singulière à Anderlecht. Et par rapport à ça, je crois qu’ils ont encore des besoins. On sait tout ce que Nmecha a apporté. Raman arrive, mais ce n’est pas le même type de joueur et ils vont devoir compléter leur noyau" explique Alex Teklak.

Et rajoute : "Mais je ne suis pas trop inquiet non plus. Ils seront faire les coups qu’il faut, mais il faudra les faire car le noyau à besoin d’être doté de plus d’expériences. Le départ de Sambi-Lokonga ne doit pas non plus être négligé. C’est une grosse perte pour Anderlecht. Il faut quelqu’un qui puisse prendre les rênes de ce milieu de terrain et avoir un impact comme lui l’avait eu. On verra ce que ça va donner, si un jeune va prendre la position ou s’ils vont transférer. On verra, mais quand on s’appelle Anderlecht on n’a pas le choix, on doit jouer les premiers rôles."

Gérer le championnat mais aussi le retour de l’Europe

Dimanche prochain face à l’Union, il faudra déjà montrer qu’Anderlecht a bien compris les leçons de la fin de saison passée. Avec quatre partages et deux défaites en PO1, Anderlecht n’a plus goûté à la victoire en match officiel depuis le 18 avril et le déplacement à Saint-Trond.

Et puis, il faudra aussi réapprendre à gérer un calendrier européen. Après deux saisons sans Europe (En 2018-2019, Anderlecht avait terminé dernier de son groupe), Anderlecht évoluera en Conférence League, via le troisième tour préliminaire.

Si les matches amicaux n’ont pas permis aux Mauves d’engranger une victoire, il faudra cependant être prêts. Car l’Union viendra avec les crocs pour son retour en D1A. A Vincent Kompany et ses joueurs d’envoyer un message pour ce premier match afin de montrer que le process est toujours d’actualité et qu’Anderlecht est sur le bon chemin.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK