Tiago Goriely, un des 3 pros du squash belge, veut vivre de sa passion

Les championnats de Belgique de squash se tiennent à partir de ce vendredi et tout ce week-end à Bruxelles, au "Winners" de Saint-Josse. Un des favoris pour le titre messieurs est d'ailleurs du cru. Tiago Goriely est tête de série numéro 2. Il est aussi un des 3 Belges à être joueur de squash professionnel. Mais non sans sacrifice.

Plongé dans les sports de raquette depuis son enfance, Tiago Goriely s'est lancé un sacré défi pour ses 20 ans. Vivre de sa passion ou plutôt  vivre sa passion jusqu'au bout. Car question rentabilité, le squash en Belgique ce n'est pas terrible. "Cela pourrait devenir un vrai revenu à condition d'encore gravir des échelons. Pour l'instant c'est carrément une grosse perte d'argent. Mais je sais que si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferai jamais. C'est histoire de ne pas avoir de regret."

Aujourd'hui on peut donc dire que le principal sponsor de ce pro du squash, c'est... sa famille ! Et pour s'améliorer, une seule solution: il doit quitter le pays de la débrouille. "Je sais que je dois partir de la Belgique. Ici il n'y a aucune structure, concède-t-il. Mon projet est donc de rejoindre l'Angleterre pour pouvoir m'entraîner. Derrière l'Egypte, c'est une grande nation de squash"

Tiago se donne 10 mois pour atteindre le top 200 mondial et s'approcher du statut de professionnel "rentable". Mais avant tout, il aimerait décrocher son premier titre de champion de Belgique sénior. Ce dimanche, dans son club, le jour tout pile de ses 21 ans.

"C'est vrai que c'est mon anniversaire le jour de la finale. Je ne sais pas si c'est très utile pour la prestation. C'est sûrement une pression en plus. Mais ce serait un énorme bonus à mon palmarès de faire quelque chose de bien ce dimanche", conclut-il.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir