Piotr, un Archer (pas) comme les autres

Il n’a pas de bras, pas même des moignons, et une jambe atrophiée.

Mais il tire à l’arc, comme seuls une dizaine d’archers valides en Belgique en sont capables.

Et il trouve cela normal.

" Oui, pourquoi pas ?! répond Piotr. Depuis ma naissance mes jambes et mes pieds remplacent mes bras et mes mains. Je sais que je ne suis pas tout à fait comme les autres mais moi je fais tout pour me considérer comme normal ".

Bluffant !

L’histoire de Piotr est tout bonnement incroyable. Il y a 31 ans, il est né en Pologne, d’une maman à qui un médecin avait prescrit de la Talidomide (Softénon) afin de soulager les douleurs et nausées de sa grossesse. Médicament " prescrit ", alors qu’il était " proscrit ", depuis 1961, parce qu’il provoquait parfois de graves malformations des membres chez le fœtus.

Piotr fut abandonné à la naissance et placé en orphelinat.

" Le problème, c’est que j’étais laissé seul dans un lit cage, avec du retard mental en plus, alors que c’est justement dans les trois premières années que j’avais besoin de bouger, d’expérimenter, d’être stimulé,… A 4 ans, j’ai été adopté par une mère belge et c’est là que tout a commencé parce qu’elle m’a laissé tout faire par moi-même. J’ai dû m’adapter aux choses et pas les choses s’adapter à moi. Et depuis, mon objectif permanent est d’être autonome. Je pense que je peux réaliser seul 98% des actions de la vie de tous les jours".

Piotr Van Montagu conduit sa voiture, va faire ses emplettes, son plein d’essence, nage, et fait du fitness, il téléphone, ouvre ses mails et autres sms, etc…

Et tire à l’arc.

" J’ai toujours aimé les images et les vidéos de tir à l’arc. Dans la série du " Seigneur des anneaux ", Legolas est mon personnage préféré. Il y a 3 ans, j’ai décidé d’essayer. J’ignorais comment ça pourrait se faire mais je savais qu’il n’y aurait pas d’autres solutions que mes pieds".

Au club Cardinal Mercier Archery de Braine l’Alleud, on réfléchit, et on trouve : on lui fait fabriquer un plastron sur l’épaule droite. Avec le pied gauche il amène l’arc à hauteur de son visage. Un crochet sur son plastron permet d’accrocher la corde. Il ouvre le crochet d’un mouvement du menton sur la fermeture du crochet.

" Mon premier objectif était de pouvoir pratiquer, mais maintenant mon but est de faire de la compétition et de réussir à me qualifier pour les Jeux Paralympiques de Paris 2024."

Bientôt une bourse Adeps l’aidera à assumer les frais liés aux concours auxquels il se rend. C’est aussi une reconnaissance et un encouragement.

" J’ai déjà intensifié mes entrainements, j’ai commencé la piscine et le fitness aussi. Je ne pourrais plus concevoir ma vie sans le sport aujourd’hui. "

Cette rencontre de Piotr Van Montagu a été une expérience fantastique, je vous conseille vivement de visionner le reportage.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK