Maxime Richard : "On a confondu le sport et le loisir dans le déconfinement du kayak"

Maxime Richard invité de l'Insta Live RTBF Sport (18h)
Maxime Richard invité de l'Insta Live RTBF Sport (18h) - © Tous droits réservés

Maxime Richard était l’invité de l’Instalive de la RTBF Sport. Le kayakiste dinantais, multiple champion du monde en descente de rivière s’est tout d’abord livré sur le confinement puis le déconfinement de son sport. Un déconfinement qui a fait la "une" de l’info : "Ça a été un soulagement. On a une discipline dans laquelle on peut mettre facilement en place la distanciation. Ce n’était donc pas une surprise et notre fédération a bien travaillé. La reprise s’est bien passée. Les premiers mètres ont été bizarres mais après… ".

"J’ai fait pas mal de musculation à la maison. On pouvait aussi courir et rouler à vélo. Et je possède une machine pour pagayer, on utilise ça normalement l’hiver quand il fait froid. Ce n’est pas ce que j’aime le mieux mais ça permet de travailler. La sensation de glisse n’est pas là".

Le déconfinement du Kayak a été mal compris

"Depuis le début, les gens ont du mal avec l’information. Le déconfinement concernait la pratique sportive et non le côté loisir. Et puis il s’agissait de l’ensemble des sports nautiques. Il y a eu pas mal de moqueries et des trucs sympas aussi. Ça a mis un coup de projecteur sur ma discipline et ce n’est pas mal, mais les initiations n’étaient pas permises. Actuellement le niveau d’eau est assez bas sur la Lesse ou j’ai l’habitude de m’entraîner. Le niveau est trop bas en rivière. On doit aller sur la Meuse ou ailleurs…".

Des mondiaux annulés

"C’était mon objectif numéro 1. Ça représentait 6 mois de préparation. Ils ont été annulés mi-mars. Pas de report. On ne comprenait pas bien à l’époque pourquoi on n’envisageait pas une alternative. Mais depuis la pandémie s’est développée et on relativise. La tristesse devient une résignation. On doit pratiquer sans perspective mais simplement parce qu’on aime son sport. Pour moi, impossible de savoir de quoi ma saison sera faite".

"Difficile de savoir si ces mondiaux étaient le dernier objectif de ma carrière. C’est trop tôt pour prendre une décision. Mais je sais que je ne ferais plus 10 ans au haut niveau".

Rêve de Kayak dès le plus jeune âge

"C’était mon rêve de gosse. En vacances avec papa. Dès que j’ai été suffisamment grand j’ai essayé et j’ai eu la fibre compétition rapidement. A 8 ou 9 ans, j’ai lancé un caillou en faisant le vœu d’être champion du monde et ça s’est réalisé des années plus tard".

JO 2012

"Un souvenir mitigé. La course en ligne n’était pas ma discipline de base. Je n’ai pas rempli mon objectif sportif. J’ai toujours été un peu détaché des JO puisque ma spécialité n’en fait pas partie. Maintenant prendre part à ça, ça marque et c’est cool à faire. Après 2013, je suis retourné à la rivière avant de revenir à la discipline olympique. Lors des qualifications pour Rio, j’ai échoué à 0,09 seconde".

 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

Live Insta « La Prolongation » avec @maxim_richard

Une publication partagée par RTBF Sport (@rtbfsport) le

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK