La fédération: incroyable 8e obstacle de l'heptathlon de Thiam !

L’amateurisme au pouvoir !

Comment est-ce possible ? Comment en est-on arrivé là ? Une championne olympique, du monde, d’Europe qui ne se sent pas soutenue par sa fédération. Une fille en or qui fond en larmes, sous la pression de sa ligue, de ses dirigeants. Pourquoi ? L’heptathlon c’est 7 obstacles à franchir… on ne savait pas que le 8ème c’était à ce point la fédé.

Des athlètes du top mondial comme les Borlée ont aussi souvent été contraints de pousser de nombreux coups de gueule face au manque de soutien. Alors où veut-on en venir de la part des dirigeants de l’athlétisme belge ?

Ajoutez-y l’épisode récent de la convention jugée inacceptable par les athlètes et imposée sous peine de non sélection pour l’Euro…tout cela à quelques jours de l’événement… la coupe de l’amateurisme est pleine !

Histoire de désamour

L’affaire Thiam en plein Euro de Berlin n’est pas un cas isolé. Des situations bien " belges ", malheureusement propres à certaines fédérations qui veulent marquer leur territoire par rapport à leurs athlètes de haut niveau. Mais en athlé c’est criant ! Au-delà des conflits avec les sponsors, au-delà des batailles d’ego que va-t-il rester de tout ça ? Sans doute beaucoup de chaos… à l’heure où l’athlétisme belge ne s’est jamais aussi bien porté…un comble.

Faut-il rappeller que le sport olympique numéro 1 a rapporté une moisson de médailles jamais atteinte lors du dernier championnat d’Europe de Berlin en août dernier ? Faut-il rappeller que nous aurons (en principe) dans une semaine à Glasgow, une des plus belles délégations depuis longtemps dans un Euro indoor ?

Il faut des démissions à la Fédé

Il ne faut pas évidemment que les ligues cèdent à tous les caprices d’athlètes, il faut garder de la mesure dans tout. Mais ici, désolé, les dirigeants sont à côté de leurs " spikes "… en ont-ils jamais porté d’ailleurs ? Et s’ils en ont porté… ce n’est jamais au haut niveau. D’où cette méconnaissance, cette incompétence du haut niveau, voire peut-être de la jalousie de certains face à la réussite. Aucun dirigeant actuel n’est un ancien athlète de haut niveau. C’est là aussi que le bât blesse !

Entendons-nous bien… soutenir la base de la pyramide, les clubs qui font un travail remarquable avec peu de moyens, c’est essentiel. Mais négliger les athlètes qui mettent en vitrine ce si beau sport, les culpabiliser sans cesse, les mettre sous des pressions psychologiques telles, c’est juste irresponsable ! Il faut des remises en question profondes. Il faut que les responsables de ce chaos démissionnent !

Ne pas aller à Glasgow… l’effet boomerang

Le clash est total. Personne au sein du haut niveau ne comprend l’attitude maladroite du haut de la pyramide de la fédération. Empêcher les athlètes d’aller à Glasgow s’ils ne signent pas la fameuse convention… ça ne tiendra pas devant un tribunal. Les athlètes ont réussi des minima.

Par contre attention à  l’effet " boomerang "… Et si les athlètes allaient au bout de la logique et décidaient tous et toutes de boycotter l’événement et leur fédé. J’irais alors à Glasgow avec Frédéric Xhonneux le cœur lourd. Puisse le bon sens triompher un jour !

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK