La Petite Vadrouille à Thuin : patrimoine, grand air et Ligue A

Cette semaine, Gérald Wéry nous emmène dans le Hainaut, plus exactement à Thuin. Riche de lieux sportifs et culturels, pas de quoi s’ennuyer dans la commune de près de 15.000 habitants, même en plein mois de décembre.

Patrimoine historique

Le tour du vadrouilleur commence à un point historique de la région, l'abbaye d'Aulne, ou du moins ce qu'il en reste. Elle a été détruite en 1794 par les révolutionnaires français. Aujourd'hui, les ruines et vestiges sont classés au Patrimoine majeur de Wallonie et ouverts au public. Mais ce n'est pas tout, en haut du mur pavé chéri des cyclistes et emprunté par la Flèche wallonne, se trouve le beffroi, classé à l'UNESCO, rien que ça.

Après un début de promenade plutôt culturelle, retour à l'essentiel : course, gravel (vélo au caractère sportif, inspiré à la fois du vélo de route, du vélo de rando & du cyclocross), marche, le Bois du Grand Bon Dieu offre d'infinies possibilités pour se dépenser. Cette étendue de chemins forestiers conduit Gérard au hall sportif de Thuin. Basket, gym, anneaux, escalade, les loisirs sont divers et variés. 

Les petits à l’intérieur et les grands à l’extérieur

Ce jour-là, notre reporter rencontre des enfants. Et oui, ils sont les seuls à pouvoir continuer à s’entraîner à l’intérieur, ils sont donc les acteurs principaux de la séquence. Gérald échange avec un judoka. Ceinture verte à, à peine 13 ans, Oscar pratique aussi de la natation, du VTT et de la course, rien que ça. Gérard est impressionné et veut savoir, il faut beaucoup de force pour faire du judo ? Le petit expert lui explique que non, c’est surtout une histoire de technique et d’équilibre.

Les adultes eux, sont relayés à l’extérieur. Par ce froid, notre journaliste est surpris de trouver malgré tout, des joueurs de tennis téméraires. "Tout est fermé mais il faut quand même faire un peu de sport si on est enfermé à la maison. Taper dans une balle ça fait du bien" expliquent-ils. "On est confronté à soi-même, c’est un mélange de physique, de technique et de maîtrise."

Des grands espaces et des grandes joueuses

En cherchant le terrain de golf, Gérald se retrouve au milieu de la distillerie de Biercée à Ragnies, village voisin de Thuin. Cette distillerie est la plus importante, si ce n'est l'unique, distillerie de fruits de Wallonie et de Belgique. Chaque années, près de 400 tonnes de fruits, provenant de Belgique ou des pays proches, sont transformés en eaux-de-vie et liqueurs. Même si le lieu est impressionnant par sa grandeur et par le charme de la vieille pierre calcaire, Gérard n'a pas le temps de s'arrêter pour un verre. Les golfeurs l'attendent au grand air, juste derrière la ferme qui abrite la distillerie. 

En arrivant sur place, Gérard se sent pousser les ailes d'un poète : "En plein dans les champs, la marche, les éléments, le vide en soi, le sport, la concentration"  tout ça semble faire beaucoup d'effet à notre reporter. 

Il semble tout autant impressionné lorsqu'à Thuillies, autre petit village de la région, il découvre l'existence d'une équipe qui évolue en Ligue A. Dans ce petit village, la place de balle pelote côtoie le temple du volley-ball, flambant neuf. Inauguré en 2020 avec le championnat de Ligue A, il accueille ce jour-là des joueuses de moins de treize ans. Louise adore le volley : "on peut se défouler, taper dans la balle, comme c'est collectif on a des amis pour nous encourager. J'espère un jour arriver en Ligue A."  Concentrée et motivée, la relève est assurée.


>>> Lire aussi >>> : La Petite Vadrouille à Saint-Nicolas : marche nordique, gymnastique et club historique

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK