La Petite Vadrouille à Beauvechain : sur la piste de Roland Garros

Cette semaine, Gérad Wéry est parti à la rencontre du sport amateur à Beauvechain pour une Petite Vadrouille spéciale "Roland Garros". Roland Garros ? Beauvechain ? Quel rapport entre les deux ? C’est la question que s’est posée Gérald tout au long de son périple.

Beauvechain se situe dans la province du Brabant Wallon entre Louvain et Jodoigne.

Des rues de pavés ? Non, Roland Garros n’a jamais participé à Paris-Roubaix.

Est-ce qu’il pratiquait du judo comme au judo-club Tori ? Non, pas de petit "Roland" parmi les 80 membres, mais une initiation pour les enfants entre 3 et 5 ans. Et un apprentissage qui leur servira sans doute pour beaucoup d’autres sports : "Le judo apporte essentiellement une maîtrise de soi mais aussi, quand on commence à la base, il permet d’apprendre à chuter. On n’est pas à l’abri d’une chute, que ce soit à l’école ou à la maison. Et le judo permet précisément d’apprendre à tomber sans se faire mal. Par la suite seulement, on apprend à faire tomber son adversaire, le tout dans une certaine discipline", nous explique le responsable de l’école des jeunes Benjamin Nulluy.

Roland Garros n’était donc pas judoka. Footballeur alors ? Pas certain non plus. Pourtant ici, on a relancé le club de foot : le S.C. Beauvechain. Des infrastructures au top, avec notamment un terrain synthétique où on apprend… les bonnes manières.

"On joue au football avant tout pour s’amuser", nous affirme Nicolas George, un des entraîneurs du club. "D’ailleurs c’est la nouvelle philosophie de la Fédération : inciter les enfants à pratiquer ce sport mais surtout en s’amusant. Nous avons actuellement 6 équipes de jeunes mais c’est encore le début donc on espère qu’il y aura encore de nouvelles affiliations."

Et Roland Garros dans tout ça ? Pas sûr qu’il soit venu à Beauvechain et qu’il y ait pratiqué le tennis de table, le yoga, la danse, l’ULM, le planeur, l’équitation, l’attelage, la pêche, le skateboard, la balle pelote… La balle pelote ? Et oui !

Le ballodrome à Tourinnes. Le ballodrome de la Paume turinnoise qui est… classé, toute comme l’Eglise Saint Martin qui fête son millénaire.

"C’est vrai qu’on est gâté. On a une commune qui pense quand même un peu aux sports oubliés", nous précise le local Daniel Evrad. "La balle pelote c’est un jeu de paysans en quelque sorte. Les jeunes aujourd’hui, ils jouent au tennis, au hockey, aux jeux vidéo… plus forcément à la balle pelote".

Mais comme Gérald n’est plus un "tout jeune", il s’est volontiers prêté au jeu et en est ressorti avec quelques bleus sur les paumes des mains. Il repart ensuite à la recherche de Roland Garros.

Direction alors la base aérienne de Beauvechain. Elle existe depuis 1935 et forme aujourd’hui nos futurs pilotes de chasse. Le voilà le rapport ! Car Roland Garros était en fait un aviateur chevronné qui a réalisé des exploits sportifs durant la 1re guerre mondiale… et qui décédera en vol.

En réalité le principal mécène du 1er stade de tennis parisien était son ami d’école. Et il a voulu lui rendre hommage en baptisant le stade… "Roland Garros". C’est donc pour ça qu’on a envoyé Gérald à Beauvechain. Enfin c’est la conclusion qu’il en a tiré… Convaincu ?

1 images
La Petite Vadrouille à Beauvechain © RTBF
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK