Claire Orcel sur les traces de Tia Hellebaut

C’est en faisant de la gymnastique que Claire Orcel découvre le sport. Seul hic, sa taille… La Bruxelloise est trop grande pour briller sur les agrès.

"Quand j’étais à l’école en secondaire ma prof de gym voyait que j’avais quand même certaines aptitudes que ce soit en saut, en course. Elle m’a conseillé de faire de l’athlétisme. En athlétisme je savais que je voulais faire du saut en hauteur parce que j’avais vu Tia et sa magnifique médaille d’or en 2008 et j’ai vu que c’était une discipline qui m’intéressait et ça m’a beaucoup plu."

Ce sont donc les exploits de Tia Hellebaut aux Jo de Pékin en 2008 qui amène cette athlète de 23 ans à tutoyer la barre.

"Alors mon rapport à la barre, c’est quelque chose de particulier. Contrairement aux autres disciplines, à chaque saut la barre est de plus en plus haute, on est de plus en plus fatigué, il faut monter de plus en plus. Du coup, il y a quand même beaucoup de psychologique là-dedans. Plus la barre est haute, plus il y a de la pression, plus l’objectif est grand, c’est quelque chose de particulier.

Ce que j’aime dans mon sport c’est la sensation. C’est vraiment quelque chose d’indescriptible de s’élever, de passer au-dessus d’une barre et les meilleurs sauts sont souvent les sauts qui sont les plus faciles. En fait on a l’impression de ne faire aucun effort et pourtant on va super haut et c’est vraiment quelque chose de spécial.

A l’impulsion on sait déjà si on est bien placé et on peut déduire si c’est un bon saut ou pas. Quand on est au-dessus de la barre et qu’on sent que ça passe, moi c’est un volcan qui explose, c’est une boule d’énergie. Toutes les émotions m’envahissent. Je suis quelqu’un de très émotif et qui extériorise beaucoup, c’est génial."

Claire Orcel est aussi une fille déterminée, bien décidée à tout donner pour atteindre ses objectifs. Les Jeux Olympiques, le record de Belgique, faire mieux que Tia, voilà ses ambitions.

"J’ai un objectif en tête je ne le lâche pas. On peut me mettre tous les bâtons dans les roues possibles je ne lâcherai pas mon objectif Je crois que je suis une athlète qui travaille beaucoup et qui donne tout pour son sport. Mon objectif, qu’importe les résultats dans ma carrière je ne veux aucun regret et donc je fais tous les jours le maximum pour arriver à mes objectifs.

Mon objectif qui est un peu haut mais ce n’est pas grave, c’est le record de Belgique détenu par Tia qui est de 2 mètre 05, il faudrait faire 2 mètre 06. C’est très ambitieux mais il faut toujours mettre des objectifs très hauts et s’en rapprocher le plus possible. Avec un peu de chance, ça se passera bien."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK