100% Sport : sauvetage en haute mer au Vendée Globe et Stoffel Vandoorne au volant de la Formule 1 d'Hamilton ?

Il était 14h45 ce lundi quand Kevin Escoffier, le skipper de PBR, a activé sa balise de détresse et adressé un message laconique au PC Course du Vendée Globe : "je demande assistance, je coule, ce n’est pas une connerie". Quelques minutes plus tard, son bateau se brisait en deux et coulait dans les profondeurs de l’océan. Escoffier trouve alors refuge sur son radeau de survie. Les secours se mettent immédiatement en marche et les organisateurs de ce tour du monde en solitaire, sans assistance et sans escale ordonnent alors à Jean Le Cam, le concurrent le plus proche de la zone de l’accident de porter assistance au naufragé. S’en suivent plusieurs heures d’angoisse avant que l’infortuné ne soit repéré et ne puisse monter à bord du bateau de Le Cam pour y trouver refuge. Un sauvetage mené de main de maître qui va inscrire encore un peu plus dans la légende de l’Aventure avec un grand A.

L’actualité du jour elle concerne également Stoffel Vandoorne dont le nom circule avec instance pour remplacer Lewis Hamilton, positif au Coronavirus et forfait pour le Grand-Prix de dimanche au volant de la voiture du champion du monde. Une opportunité rare pour le pilote belge qui si elle se confirme lui offrirait une chance unique de montrer ce dont il est capable au volant de la monoplace la plus rapide du plateau. C’est d’ailleurs notre coup de sonde du jour, Vandoorne est-il capable de rentrer dans les points s’il est bien désigné remplaçant d’Hamilton ce week-end ?

Des images insolites aussi ce mardi, celles d’une arrivée d’étape mouvementée sur une course cycliste en Colombie à cause d’un… casse-vitesse installé quelques mètres avant la ligne d’arrivée. Du foot freestyle également avec l’hommage à Maradona de Soufiane Bencok, un jeune footbaleur belge capable de jongler avec autant d’aisance que la star argentine décédée en fin de semaine dernière. Et puis Peter Sagan pour un baptême de l’air dans un avion de chasse, c’est une image rare. Au début, fidèle à lui-même, le slovaque fait le malin mais son sourire disparaîtra vite… dans un sac en plastique !

 

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK