Le directeur sportif de Movistar conte-attaque et s'en prend à l'UCI

L’équipe Movistar a créé la polémique vendredi au Tour d’Espagne en attaquant lorsque le leader Primoz Roglic a été victime d’une chute. Le directeur sportif, José Luis Arrieta, ne s’est pas démonté et a visé l’UCI.

"Nous avons juste appliqué notre plan. Une chute s’est malheureusement produite à ce moment-là mais nous avons simplement continué à courir", a avancé Arrieta. "Les conditions n’étaient pas bonnes, il y avait beaucoup de vent et c’est pour ça qu’on a attaqué. Mais il n’y avait pas que nous qui roulions, trois équipes collaboraient avec nous. Mais je vous le répète, on a juste suivi notre plan de route. Après, on a pensé que ça ne valait pas le coup de continuer, de poursuivre notre attaque."

"Ce genre de choses nous est souvent arrivé. Avec Alejandro Valverde au Tour et à la Vuelta. Mais à ce moment-là, personne n’a rien dit. Je n’aime pas quand quelqu’un chute mais nous avons aussi perdu des courses à cause d’un crash. Mais je comprends les réactions et je suis le premier à dire que je n’aime pas cette situation. Mais c’est la course, c’est comme ça."

Arrieta en est venu à attaquer l’UCI. "La décision d’arrêter l’action a été prise par nous, après que le jury a dit qu’il autoriserait les coureurs à revenir derrière les voitures. Lorsque nous avons été victimes d’une chute dans le passé, l’UCI n’a pas pris cette décision. Si c’est ça le cyclisme, et si l’UCI décide du vainqueur, alors, c’est parfait."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK