Gilbert : "Je n'ai jamais fait ça en 17 années professionnelles !"

Philippe Gilbert a brillé encore sur le Tour d'Espagne. Le Liégeois de la formation Deceuninck-Quick Step est sorti en homme très costaud dans le final d'une 17e étape complètement folle à Guadalajara longue de plus de 220 kilomètres surclassant l'Irlandais Sam Bennett (Bora-Hansgrohe) parti trop tôt à l'assaut de l'arrivée. Avec sept puis six coureurs dans le groupe de tête initié par Movistar pour Nairo Quintana, grand bénéficiaire aussi de la journée. Si le Colombien revient 2e au général, Philippe Gilbert gagne lui sa deuxième étape dans cette édition de la Vuelta, sa 7e victoire au Tour d'Espagne et sa 11e dans un grand Tour.

"C’était une étape particulière avec beaucoup de vent. Je pense que la cassure s’est faite après seulement un kilomètre de course. C’était très violent. 226 kilomètres à cette vitesse : je n’ai jamais fait ça en 17 années professionnelles ! C’est une étape qui va marquer les esprits et va rester dans l’histoire de la Vuelta. Il s’est passé des choses incroyables aujourd’hui. On avait plusieurs raisons de croire à la victoire finale. Je me sentais d’attendre le sprint au vu de l’arrivée. On a joué le coup parfaitement au niveau tactique. Stybar a attaqué, Ineos a travaillé et ensuite Bennett était obligé de faire l’effort", a expliqué le Belge à notre micro.

Avant d’ajouter, au sujet des Mondiaux qui se tiendront fin septembre : "Quand on a été champion du monde, on est toujours automatiquement un peu favori pour les Mondiaux. Avec deux succès sur la Vuelta, je vais être cité dans les coureurs à surveiller."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK