"Wanty sur le Tour: c'est 100 fois mérité!"

"Wanty sur le Tour: c'est 100 fois mérité!"
4 images
"Wanty sur le Tour: c'est 100 fois mérité!" - © Tous droits réservés

Notre spécialiste Rodrigo Beenkens revient sur l'actualité cyclisme du jour et la sélection de l'équipe wallonne Wanty Groupe Gobert pour le Tour 2017.

Trois équipes belges au Tour de France : cela faisait un quart de siècle !

Il y aura donc trois équipes belges au départ du Tour de France 2017. Un événement qui ne s’était plus produit depuis 1991. Cette année-là,  Lotto, Histor et Tonton Tapis avaient représenté la Belgique.

Depuis 1962, lorsque les équipes de marques se sont substituées aux équipes nationales, le record absolu date de 1981 lorsque… six équipe belges s’étaient élancées de Nice : Splendor, Daf, Boston, Vermeer-Thys, Sunair et Capri Sonne.

Le premier juillet à Düsseldorf, avant d’entrer dans notre Royaume, une seule nation comptera plus d’équipes au départ du Tour de France que la Belgique:… la France! D’abord il y aura Quick-Step, une équipe belge financée par des capitaux étrangers (son propriétaire est le milliardaire tchèque Zdenek Bakala). Dans sa structure actuelle, avec Patrick Lefevere à la direction sportive, ce sera sa 15e participation consécutive à la Grande Boucle.   

Ensuite, il y aura l’équipe Lotto, présente pour la 28e fois consécutive sur les routes du Tour. Financée par la Loterie Nationale, société anonyme belge de droit public, la formation est dirigée par Marc Sergeant.

Enfin, il y aura Wanty Groupe Gobert, équipe wallonne financée avec des fonds exclusivement privés. Elle fonctionne avec un budget annuel de 3,5 millions d’euros, soit très loin des 18 millions d’euros de Quick-Step et des 14 millions de Lotto (chiffres établis lors du dernier Tour de France).

Cent fois mérité

L’invitation que vient de recevoir l’équipe belge repose sur une logique sportive implacable. Outre les dix-huit équipes (World Tour) qualifiées d’office, il fallait attribuer quatre invitations dont trois revenaient aux équipes françaises (Cofidis, Direct Energie et Fortuneo). Il ne restait donc plus qu’une seule place à attribuer et il eut été inconcevable de ne pas l’attribuer à l’équipe qui fut, et de loin, la meilleure de l’Europe Tour (voir infographie), également lauréate d’une grande classique (Gasparotto à l’Amstel Gold Race). C’est l’occasion aussi de tirer aussi un grand coup de chapeau à Christian Prudhomme et à ASO pour leur probité. Merci messieurs d’avoir su résister à des tentations extra-sportives comme les candidatures de Delko-Marseille-Provence (avec la pression d’une ville étape du prochain tour et…capitale européenne du sport en 2017 !) ou des russes de Gazprom (ndlr : en football, la FIFA aurait sans doute eu moins de scrupules).

Classement UCI Europe Tour 2016
1 WANTY – GROUPE GOBERT Belgique 3015 points
2 DIRECT ENERGIE France 2966
3 COFIDIS, SOLUTIONS CREDITS France 2953
4 CAJA RURAL-SEGUROS Espagne 2683
5 WALLONIE BRUXELLES – GROUP PROTECT Belgique 2469
6 BARDIANI CSF Italie 2244
7 VERANDA’S WILLEMS CYCLING TEAM Belgique 2201
8 ANDRONI GIOCATTOLI – SIDERMEC Italie 2109
9 TOPSPORT VLAANDEREN – BALOISE Belgique 2038
10 BORA-ARGON 18 Allemagne 1930

Une politique cohérente et compétente

Outre ses résultats, l’équipe Wanty groupe Gobert est récompensée de son travail en profondeur et de sa patience. Wanty est devenu une équipe continentale professionnelle en 2011, soit trois années après sa fondation. Très touchée par le décès accidentel d’Antoine Demoitié l’an dernier, elle avait déjà connu un drame en juillet 2012 avec la mort de Rob Goris victime d’un arrêt cardiaque à l’âge de 30 ans.

Grandir calmement, sans précipitation, chaque année un peu plus haut : c’est probablement le secret de la réussite. Vous y ajoutez le flair, le bon sens et l’expérience de Hilaire Van der Schueren et l’investissement des Christophe Wanty, Benoit Soenens, Ronald Gobert ou Benoit Cuisinier et vous comprendrez que ceux qui ont parfois très discrètement très bien travaillé sont aujourd’hui justement récompensés.

La 4e équipe wallonne en 114 ans de Tour de France !

Depuis la création du Tour en 1903, on ne recense en effet que trois précédents.

1. Splendor, une marque de cycles belges située à Namur. Armand Marlair, le patron au cigare, a eu le bonheur de connaître le succès sur les routes du Tour grâce à sa figure emblématique, Claudy Criquielion, et les succès d’étapes de Sean Kelly (deux fois en 1980, et une fois en 81) et d’Eddy Planckaert, vainqueur à Zolder en 1981.

2. Sigma-Fina apparaît en 1988 et deviendra Histor-Sigma de 1989 à 1991. Sous la direction générale du Waeslandien Pol De Smet et du Hennuyer Etienne Vanderroost, l’entreprise de peinture dont le siège principal était situé à Manage (dans la région du centre…comme Wanty implanté à Binche !), l’équipe a participé quatre fois consécutives au Tour en y enregistrant les succès d’Etienne De Wilde à Bordeaux en 1989 et à Dijon en 1991.

3. En 1991, le Tour a découvert l’équipe Tonton Tapis du fantasque André Debor, l’homme à la moustache. Une équipe articulée autour de Stephen Roche…avec seulement deux coureurs belges : Dirk Dewolf et Patrick Jacobs.

Jean-François Bourlart : premier manager sportif wallon d’une équipe wallonne sur le Tour de France

L’homme fort de l’équipe Splendor, était le Flandrien Albert De Kimpe, Willy Teirlinck était le patron sportif de Histor-Sigma et Roger De Vlaeminck dirigeait la formation Tonton Tapis. Chez Wanty groupe Gobert, c’est un Athois de 43 ans, Jean-François Bourlart qui occupe la fonction de Manager général. Ingénieur civil devenu cadre chez Total, le vélo est sa passion à défaut d’être à l’origine sa profession. Bourlart sera le premier patron d’équipe wallon sur le Tour de France depuis presque 20 ans.

L’ombre de Claudy Criquielion

Sébastien Demarbaix (professionnel de 1994 à 2002 et qui participa trois fois au Tour de France) est un des quatre directeurs sportifs de la formation Wanty groupe Gobert. Le neveu de Claudy Criquielion (il est le fils d’une de ses sœurs), y côtoie régulièrement son cousin Mathieu (le fils de Claudy), un des cinq chauffeurs VIP de l’équipe. Le retour possible d’un Criquielion sur le Tour de France donnerait encore une touche émotionnelle supplémentaire à une formation dont le capital sympathie est aujourd’hui énorme.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK