Van Avermaet, combatif du jour : "Toujours spécial quand un maillot jaune va dans l'échappée"

Van Avermaet, combatif du jour : "Toujours spécial quand un maillot jaune va dans l'échappée"
Van Avermaet, combatif du jour : "Toujours spécial quand un maillot jaune va dans l'échappée" - © Tous droits réservés

Cela devient une bonne habitude. Pour la troisième fois de sa carrière, Greg Van Avermaet a attaqué avec le maillot jaune sur les épaules. Si dimanche dernier sur les pavés du Nord, il était sur son terrain ce n'était pas le cas de 2016 vers le Lac de Payolle ou dans cette 10e étape dont l'arrivée était jugée au Grand Bornand.

"C'était une belle étape pour moi. J'ai attendu le bon moment pour aller dans l'échappée. Je suis très content d'avoir gardé mon maillot. Ça a été très dur. J'ai gagné un jour en plus en jaune et c'est toujours quelque chose de spécial. Je suis toujours bien après un jour de repos. C'était encore le cas aujourd'hui avec de bonnes jambes et de la force. Dans les cols, c'était difficile parce que je suis quand même un peu plus lourd que les autres coureurs. 4e de l'étape, ce n'est pas mal. Alaphilippe était le plus fort".

"Zéro chance d'être en jaune à La Rosière"

Golden Greg a été récompensé de son audace puisqu'il a conforté son maillot jaune et qu'il a reçu le prix de la combativité. "C'est bien d'avoir gagné ce prix. C'est toujours spécial quand un maillot jaune va dans l'échappée. Je l'avais déjà fait à Roubaix. C'est bien pour l'histoire". C'est la première fois depuis 1996 que cette récompense revient au leader du classement général.

Le champion olympique de Rio possède désormais 2'22 d'avance sur Geraint Thomas (Sky). Mais il ne se fait pas d'illusion, il devra céder sa belle tunique après 8 belles journées. "Trois ascensions dures, c'est trop pour moi. J'ai zéro chance d'être en jaune à La Rosière. Mais j'ai pris du plaisir chaque jour en le portant."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK