Un jour, un maillot jaune : Thomas Voeckler, "l'intérimaire"

En 106 éditions, 288 coureurs ont porté le prestigieux maillot jaune du Tour de France. Chaque jour découvrez l’histoire d’un de ces leaders – éphémères ou non – de la Grande Boucle. Place à Thomas Voeckler qui a porté le maillot jaune deux fois dix jours (en 2004 et 2011).

"J’ai conscience de faire partie de l’histoire du maillot jaune… mais à ma place. C’est-à-dire que j’étais un maillot jaune intérimaire."

"Je suis arrivé avec un capital confiance énorme mais sans ambition aucune. L’objectif, c’était d’aller dans les échappées. A l’arrivée (de la 5e étape à Chartres), je fais 4e et j’étais hyper déçu parce que ce que je voulais c’était gagner l’étape. Après, je monte sur le podium, j’enfile le maillot et je vois le public. Je me dis wow, quelque chose est en train de se passer."

"Le maillot jaune a un côté magique, c’est de l’ordre presque de l’irrationnel. Le jour où j’ai gardé le maillot pour 22 secondes au sommet du plateau de Beille, tout le monde était convaincu et moi le premier que j’allais le perdre. Et puis c’est l’histoire du maillot jaune. On va chercher des ressources qu’on ne peut pas soupçonner".


Thomas Voeckler a remis ça 7 ans plus tard avec un nouvel "intérim" de 10 jours.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK