Un jour, un maillot jaune : Fausto Coppi, le Campionissimo

En 106 éditions, 288 coureurs ont porté le prestigieux maillot jaune du Tour de France. Chaque jour découvrez l’histoire d’un de ces leaders – éphémères ou non – de la Grande Boucle. Place à Fausto Coppi , vainqueur du Tour en 1949 et 1952. 

Son ami et ex-équipier, Raphaël Geminiani nous raconte le Campionissimo. 

"Il y a eu un Coppi, mais il n'y en a pas eu deux. Il était aérien, on aurait dit qu'il ne touchait pas terre", explique le seul Français qui a roulé pour la légendaire équipe Bianchi. "Il était d'une telle aisance qu'on aurait dit qu'il avait un moteur dans le vélo. Dans l'effort, il ne bougeait pas. On aurait dit que tout était facile pour lui alors que nous on piochait. Il était affable, gentil. Il avait un comportement inhabituel. Ce n'était pas un tueur, c'était un gagneur mais à sa manière. Il s'excusait presque d'avoir gagné avec 5 minutes d'avance."

L'Italien, 5 fois vainqueur du Giro, est décédé en 1960 à tout juste 40 ans. "Le cyclisme sans Coppi, c'était un Noël sans Père Noël".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK