Tour de France : Van Aert se tâte pour savoir s'il doit courir le contre-la-montre à fond

Pas d'hésitation par contre, Van Aert tentera de disputer le sprint sur les Champs Elysées
Pas d'hésitation par contre, Van Aert tentera de disputer le sprint sur les Champs Elysées - © DAVID STOCKMAN - BELGA

Wout van Aert a déjà deux victoires d'étape en poche dans ce Tour de France mais il a encore une carte à jouer samedi dans le contre-la-montre et dimanche sur les Champs-Elysées.

Jumbo-Visma n'a pas eu beaucoup de problèmes vendredi. "Je n'appellerais pas ça un jour de congé. Au début, on a roulé très fort. Cavagna effrayait tout le monde, nous ne voulions pas lui donner trop d'espace et puis, avec le vent arrière, nous avons continué à rouler rapidement", a corrigé Van Aert.

"Un groupe d'élite a pris la fuite et nous en étions heureux. De cette façon, notre tâche était facilitée. C'était une bonne chose pour Primoz Roglic que nous avons pu amener de manière sûre vers le final, qui n'était pas vraiment adapté à un sprint du peloton. Notre travail est presque terminé maintenant, c'est à Primoz de le finir demain."

Le contre-la-montre en côte à la Planche des Belles Filles est taillé pour Van Aert. "Nous verrons bien. Je n'ai pas eu à puiser dans mes réserves, même si j'avais encore quelques raideurs aux jambes au début de l'étape. Cela a bien fonctionné en cours de route. Ce vendredi soir, nous déciderons si je vais le rouler à fond."

Participer au sprint pour la victoire à Paris ne constitue par un obstacle pour son grand objectif, le Mondial à Imola, mais se donner à 100 pour cent dans un contre-la-montre est une autre paire de manches. "Nous devons voir quelle est la meilleure option en vue du Mondial de la semaine prochaine. C'est du travail pour les entraîneurs. Il ne s'agit pas non plus de choisir entre 90% ou 100%: c'est soit rouler à pleine vitesse soit le courir à un rythme permettant d'arriver dans les temps. C'est le choix à faire en vue du Mondial. J'ai l'intention de reconnaître le parcours ce samedi matin avec Tom Dumoulin et Primoz Roglic, de passer la journée avec eux. Cela peut également jouer un rôle dans ma décision".

S'il se lance à fond, il prévoit de changer de vélo. "C'est un choix personnel, chacun le sent différemment. J'ai déjà remarqué que je peux monter plus vite si je peux marcher sur les pédales. C'est mieux pour moi avec mon vélo de course qu'avec ce vélo de contre-la-montre."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK