Tour de France : "Pogacar peut être très tranchant dans une dernière semaine très difficile"

Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) s'est offert un deuxième bouquet sur le Tour 2020 en s'imposant devant le maillot jaune Primoz Roglic au Grand Colombier, dimanche au terme de la 15e étape du Tour de France dans un duel entre Slovènes.

"C'était une journée difficile, la Jumbo-Visma a bien contrôlé la course et imprimé un tempo d'enfer, beaucoup de coureurs se sont fait larguer. Dans les derniers kilomètres, je me sentais prêt pour sprinter mais ça n'aurait pas marché d'attaquer, Roglic paraissait impossible à lâcher", a déclaré Pogacar après la course.

>>>> LIRE AUSSIPrimoz Roglic : "C'est loin d'être terminé"

Le duel est serré entre les deux compatriotes... D'où cette question : Pogacar peut-il déborder Roglic ? "Heureusement, on a des managers d'équipes qui vont essayer d'influencer la course en profitant des Alpes. Quand je regarde l'étape de mercredi et celle de jeudi, il y a de quoi faire. Si on motive bien Pogacar, on peut peut-être s'attendre à avoir encore une grande surprise. J'insiste tout de même : Roglic possède une équipe exceptionnelle, ils sont au-dessus du lot à mes yeux. Le travail de Wout Van Aert, c'était vraiment quelque chose", a expliqué Jean-Luc Vandenbroucke, un de nos consultants, dans Complètement Tour, le débriefing quotidien à 18H00 sur Vivacité et sur RTBF.be/sport avec nos collègues David Houdret et Samuël Grulois.

Et Gérard Bulens, également notre consultant cyclisme, d'ajouter : "Dans une dernière semaine très très difficile, on sait que Pogacar peut être très tranchant, mais il n'a pas d'équipe autour de lui. Ca sera du 50/50, il faut espérer que ça se passera très sportivement et que ça ne sera pas un incident mécanique ou une chute qui viendra les départager. Remarquez que si ses équipiers avaient été éveillés au tout début du Tour lorsque Mikel Landa, je pense, est tombé devant lui, c'est Pogacar qui sera maillot jaune aujourd'hui. De coeur, je ne peux dire que Pogacar, quand je regarde sa bicyclette."

S'il n'a pu lâcher Roglic (30 ans), Pogacar, 2e du général à 40 secondes du coureur Jumbo-Visma, peut encore largement rêver de la première marche finale à Paris. "Il y a encore des opportunités. C'est très difficile de ne plus avoir dans l'équipe deux coureurs comme Aru et Formolo, mais nous avons prouvé que nous sommes toujours dans la course. Si l'occasion se présente, je porterai avec plaisir le maillot jaune et je pense que nous serons capables de le défendre", a conclu le coureur slovène de 21 ans seulement.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK