Tour de France : "On a assisté à un Tour de France débridé et sauvage", se réjouit Christian Prudhomme

Onze victoires en solitaire sur 21 étapes, des débuts de course mouvementés, peu de temps morts : ce Tour de France 2021 aura été un franc succès pour l’organisateur ASO et pour son directeur de course Christian Prudhomme, passé devant nos caméras pour débriefer cette 108e édition de la Grande Boucle où il a pris beaucoup de plaisir.

"On a assisté à un Tour de France totalement débridé, un Tour de France sauvage d’une certaine manière", a déclaré Prudhomme au micro de Jérôme Helguers. "On a vu des jeunes coureurs qui courent à l’ancienne ou qui continuent à courir comme ils courent en juniors. La règle sur ce Tour, ça a été : soit une victoire de Cavendish au sprint, soit une victoire en solitaire après de longues échappées."

C’est cette attitude résolument offensive qui a particulièrement séduit le patron du Tour de France, encore ébahi par la première semaine de course. "L’année dernière, j’avais été déçu de voir qu’au Grand Colombier, on a assisté à la première attaque franche à 800m de la ligne. Cette année, ça a été tout le contraire et c’est grâce aux coureurs, grâce à un Wout van Aert, à un Mathieu van der Poel, un Julian Alaphilippe. Ce grain de folie qui a été distillé dans la première semaine a continué pendant trois semaines. Cela a fait qu’on a eu un Tour de France dur couru sur un rythme effréné. Je prends l’exemple de l’étape des Landes. D’habitude, c’est la seule étape où on a peut-être une occasion de s’arrêter dans un restaurant sur le bord de la route et de commander un tartare. Là, il n’en était pas question de tartare. Il n’y a plus d’étapes de transition. Beaucoup d’équipes n’avaient pas gagné et il y avait une bagarre folle pour aller décrocher cette victoire… Cette course débridée, c’est formidable."

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK