Toujours aussi présents, les Belges sont tombés sur plus forts qu'eux

Avec 7 coureurs dans l’échappée, un Tim Wellens (Lotto-Soudal) qui conforte son maillot à pois, les Belges ont à nouveau été offensifs sur les routes du Tour. Mais cette fois, ils n’ont pas pu conclure. Simon Yates, Pello Bilbao et Gregor Muehlberger étaient tout simplement plus forts. On ne peut pas gagner à tous les coups.

Greg Van Avermaet et Serge Pauwels (CCC), Jasper Stuyven (Trek-Segafredo), Dylan Teuns (Bahrain), Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale), Tiesj Benoot et Tim Wellens (Lotto-Soudal) se sont glissés dans le groupe de 40 qui s’est formé en début de course.

Malgré les séquelles de sa chute, Tiesj Benoot (Lotto-Soudal) a décroché une belle 4e place. "Les trois plus forts étaient devant. Les jambes ont parlé. J’étais pas mal mais quand il fallait rouler à bloc, mon dos était… cassé. Je ne pouvais pas rouler assis sur la selle à cause de la chute de ce mercredi. Je fais 4e, ce n’est pas si mal. Après un jour de repos relatif dans le chrono, j’espère être de nouveau à 100%".

Serge Pauwels (CCC) avait pointé cette étape. "Le plus important, c’était d’être devant. J’étais content d’y être avec Greg (Van Avermaet). C’était le plan. Il y avait 40 coureurs dont de très bons grimpeurs. Je savais que Yates et Bilbao risquaient d’être les plus forts. J’ai roulé à bloc comme tout le monde. (Quand le trio est parti) on savait directement que ce ne serait pas possible de revenir. Je me sentais bien mais je n’ai pas la même accélération que les autres. Je suis content. Et j’espère faire encore quelque chose les prochains jours."

Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) est l’un des Belges les plus réguliers de ce Tour avec 7 Tops 10. Autant on l’attendait dans les étapes de plaine, autant il a épaté tout le monde ce jeudi avec sa 10e place à Bagnères de Bigorre. "Je veux bien échanger tous mes Tops 10 contre une victoire. Comme il y a un contre-la-montre (dans lequel il n’a pas d’ambitions), je pouvais tenter de me glisser dans l’échappée. Avec les 30 derniers kilomètres en descente, il y avait une opportunité. Malheureusement, ça a monté très vite dès le début de la dernière côte. Après avec Greg, Tiesj et Oli, on a tout donné pour revenir devant mais on a rejoint que le 2e groupe. Je suis content de ma forme. Les Pyrénées et les Alpes vont être très difficiles. J’espère arriver très fort aux Champs Elysées"

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK