Tiesj Benoot : "Mentalement, c'était le Tour le plus difficile de ma carrière"

Plus que quelques heures d’effort et Tiesj Benoot pourra conclure son 3e Tour de France en quatre participations. Le Gantois de l’équipe Sunweb s’est dit assez satisfait de sa prestation ce samedi lors du contre-la-montre vers la Planche des Belles Filles. "J’ai trouvé un bon rythme et je suis content de finir le Tour comme ceci après toutes les difficultés que j’ai eues."

Il faut dire que le Belge de 26 ans n’est parvenu à exprimer ses qualités comme il le souhaitait alors que son équipe a réussi sa Grande Boucle avec 3 victoires d’étapes. Son meilleur résultat sur ces trois semaines est une 7e place à Villard-de-Lans lors de la 16e étape remportée par Kämna.

"Je suis un peu déçu de ce Tour. Je ne suis pas content de mes prestations mais pour l’équipe c’était vraiment formidable. Trois victoires et peut-être demain une autre chance. On pourra se présenter aux classiques avec six des coureurs parmi les huit qui étaient ici. C’est un bon groupe avec beaucoup de jeunes. J’espère courir encore beaucoup avec eux dans les prochaines années."

Convoqué par Rik Verbrugghe pour les prochains Mondiaux de cyclisme à Imola dimanche prochain, Benoot espère bien récupérer après le tour. "Ça va être bien pour moi de récupérer un peu. Après les jours de repos, je me sentais toujours mieux dans ce Tour. Je vais décrocher 2-3 jours et après on va y aller 100% de nouveau. Physiquement, je suis encore frais pour finir le Tour de France. Quand tu vois le peloton, tout le monde est extrêmement fatigué. Pour moi ça va encore. Je n’ai presque jamais roulé à bloc. J’espère retrouver mes meilleures jambes les semaines qui viennent."

Mais au-delà de la récupération physique, c’est la récupération mentale qui sera importante pour le Gantois. "Mentalement, c’était le Tour le plus difficile de ma carrière. Physiquement non mais mentalement oui. Tu prends le départ chaque jour et tu espères que tu vas être mieux. Parfois c’est mieux mais le jour d'après je régressais. C’était difficile mentalement mais je suis fier d’être ici et d’arriver demain à Paris."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK