Tour de France : Alexey Lutsenko vainqueur de l'inédit Mont Aigoual, Van Avermaet 3e

Alexey Lutsenko (Astana) a remporté la sixième étape du Tour de France au sommet du Mont Aigoual, arrivée inédite. Le champion du Kazakhstan s’est imposé en solitaire. Adam Yates (Mitchelton-Scott) reste en jaune après une journée sans histoire pour les favoris.

Lutsenko s’est montré le plus fort d’une échappée de 8 hommes où figurait aussi Greg Van Avermaet (CCC). Il a fait la différence dans les plus forts pourcentages du col de la Lusette. Il devient le deuxième coureur de son pays à gagner sur la Grande Boucle après son patron Alexandre Vinokourov.

Cette sixième étape peut sourire aux baroudeurs. Beaucoup l’ont cochée. Et cela se traduit sur la route : on assiste à plus d’accélérations dans le premier kilomètre que sur toute l’étape d’hier.

Bras de fer à haute vitesse

Le peloton est en file indienne depuis la sortie du Teil. Ça roule fort, le compteur flirte par moment avec les 70km/h. Et un groupe de costauds se forme avec Greg Van Avermaet (CCC), Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step), Nicholas Roche (Sunweb), Jesus Herrada (Cofidis). Sentant le bon coup, Neilson Powless (EF Education First), Edvald Boasson Hagen (NTT), Daniel Oss (Bora-Hansgrohe) et Alexey Lutsenko (Astana) font le bond. Il y a des watts devant et ils sont bien nécessaires pour mener un solide bras de fer avec le peloton. L’écart navigue entre 10 et 15 secondes pendant 15 bornes avant que le peloton n’abdique.

Rideau, l’avance de l’échappée décolle au-delà des six minutes. Van Avermaet, coureur le mieux classé au Général à 3’17’’ d’Adam Yates, endosse même le maillot jaune virtuel. Le rythme ne faiblit pas et la moitié de l’étape est avalée en moins de deux heures.

48km/h de moyenne pendant 4 heures

Le groupe de tête file à plus de 48km/h de moyenne jusqu’aux premières difficultés. Après avoir laissé la main à l’équipe du maillot jaune, Jumbo-Visma se positionne en tête et retranche près de deux minutes à l’avance des leaders. 

Au pied du triptyque Col des Mourèzes-Col de la Lusette-Mont Aigoual, Van Avermaet and co comptent encore 3’35’’ d’avance. La marge est sans doute un peu mince, mais suffisant pour rêver à la victoire. Surtout qu’Ineos imprime la cadence derrière, une première dans ce Tour.

Les attaquants résistent au peloton

Sur les routes étroites de la Lusette, Powless et Lutsenko paraissent les plus forts. L’Américain d’Education First multiplie les accélérations. Van Avermaet cède dans les pourcentages les plus raides. Le Kazakhe, campé sur sa selle, se détache en force. Il fait jeu égal avec le peloton et il creuse même un peu.

Le champion du Kazakhstan récupère dans la descente et dès que la route recommence à s’élever en direction du Mont Aigoual, il appuie sur les pédales. Herrada, son plus proche poursuivant, n’a pas les armes pour lutter. Lutsenko accroche une première étape sur le Tour de France. Il écrit la 27e ligne de son palmarès pro, sans doute la plus belle.

Dans le peloton, rien à signaler à part un petit coup d'orgueil de Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) qui lui rapporte ... une seconde.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK