Le revenant Groenewegen s'impose d'un boyau à Chalon-sur-Saône

Dylan Groenwegen (Jumbo-Visma) a remporté la 7e étape du Tour de France 2019 à Chalon-sur-Saône. Le grand déçu de la première journée retrouve le sourire avec une belle victoire au terme d’un sprint de costaud. Giulio Ciccone (Trek Segafredo) conserve son maillot jaune.

Après Mike Teunissen à Bruxelles, Elia Viviani à Nancy, voilà donc Dylan Groenewegen à Chalon-sur-Saône : trois sprints, trois vainqueurs différents. Mais à nouveau Jumbo-Visma est à la fête avec un troisième succès en 7 jours de course. La formation néerlandaise a de nouveau été impressionnante avec les gros relais de Tony Martin et Wout Van Aert dans le final. Groenewegen, qui avait chuté le premier jour, a fini le travail et a devancé de toute justesse l’Australien Caleb Ewan (Lotto-Soudal) qui signe son 3e Top 3 depuis le départ à Bruxelles. Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) se classe 3e. Jasper Philipsen (5e, UAE Team Emirates) et Jasper Stuyven (8e, Trek Segafredo) confirment leur bonne forme et se glissent à nouveau dans les dix premiers.

Avec 230 kilomètres relativement plats, tout le monde s’attendait à un sprint. Cela n’a pas loupé. Cet emballage final, beau et disputé, a été l’un des rares temps forts de cette longue journée, très longue journée.

Yoann Offredo (Wanty-Gobert), la lanterne rouge, et Stéphane Rossetto (Cofdis), deux habitués des raids, ont été les seuls à oser se lancer dans une échappée au long cours. Partis dès les premiers kilomètres, ils sont restés aux avant-postes jusqu’à 12 kilomètres de la ligne. Le peloton a "joué" avec le duo en contrôlant l’écart. Le baroudeur de Wanty-Gobert a été récompensé par le prix de la combativité, maigre consolation.

Les écarts

Le direct commenté de la course

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK