Saugrain : "Entre Thomas et Froome, ça va se régler à la pédale !"

Cyril Saugrain, Geraint Thomas et Chris Froome
Cyril Saugrain, Geraint Thomas et Chris Froome - © RTBF.be / Belga Image

Les coureurs du Tour de France bénéficient lundi d'une deuxième et dernière journée de repos avant d'attaquer les Pyrénées mardi pour une dernière semaine de course décisive avant d'arriver sur les Champs Elysées dimanche. L’occasion de tirer un bilan, en trois points, avec Cyril Saugrain, notre consultant sur la Grande Boucle.

Geraint Thomas et Chris Froome en tête du Tour

"L’accueil risque d’être tendu pour les Sky dans les Pyrénées, mais on espère que tout se passera bien. Le duel entre Geraint Thomas et Chris Froome : on en fait beaucoup de choses. Ils sont dans la meilleure des situations pour pouvoir gagner ce Tour. Les choses vont se régler à la pédale en fonction des jambes des uns et des autres. Sur une journée, il y en aura peut-être un qui sera moins bien ou qui devra répondre à une attaque. Ils ont le maillot jaune dans l’équipe, le leader reste Froome de par son expérience, on n’oublie pas Thomas qui n’a perdu aucune seconde et en a même gagné en montagne. Ils vont jouer sur les deux tableaux. Le temps fera son œuvre et on verra dans quelle situation on se retrouvera à la veille du chrono."

Les sprinters hors délai et le supposé manque de solidarité du peloton

"Les bruits qui courent avancent un manque de solidarité dans le peloton. On sent, il est vrai, dans les débuts d’étapes ou au moment où le groupe étau se forme, que celui-ci se forme peut-être un peu tard. En début d’étape, il faut absolument s’accrocher pour pouvoir garder le contact et ne pas perdre de vue le groupe étau qui vous permet de rentrer à la maison. Je sais qu’il y a eu pas mal de critiques sur le sujet pour dire ‘Oui, mais on a du mal à se regrouper, tout le monde essaie de tirer son épingle du jeu et de rentrer’. La solidarité fait que vous êtes groupés à une cinquantaine de coureurs, c’est toujours plus simple que par groupes de cinq coureurs. Ce sont les dires des coureurs, je pense qu’il faut les croire."

Les situations de Tom Dumoulin et de Romain Bardet

"Romain Bardet aura-t-il droit au chapitre ? On peut y penser. Ce qu’il faut appréhender, c’est que Tom Dumoulin joue sur les mêmes qualités que Froome et Thomas. Il a cette capacité à peut-être faire la différence dans le contre-la-montre. Il a 1 minute et 50 secondes de retard sur le leader actuel, ce n’est pas rien. Il va falloir essayer de minimiser cet écart. Bardet doit lui reprendre du temps. Il n’a pas été en mesure de le faire dans les Alpes. On n’a pas fatigué les Sky plus que ça. Ca s’annonce compliqué dans les Pyrénées, mais c’est la dernière semaine, on peut connaitre une défaillance. Et on va innover car on va avoir une étape de 65 kilomètres : la présence des équipiers va plutôt être écartée, on va être potentiellement dans un mano à mano entre les leaders. Ca va être très intéressant et ça pourrait, on l’espère, nous réserver beaucoup de mouvements."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK