Polémique autour des "vortex" de Sky

Polémique autour des "vortex" de Sky
Polémique autour des "vortex" de Sky - © YORICK JANSENS - BELGA

Les spectateurs les plus attentifs ont pu déceler une nouvelle innovation de Sky ce samedi dans le chrono. Des petites bosses ont été ajoutées dans les maillots au niveau des bras.

Selon Fred Grappe, responsable de la performance à la FDJ c’est un avantage illicite. Nicolas Portal, directeur sportif de la formation britannique, assure que "tout a été validé". La réponse du président du jury des commissaires est plus nuancée.

"Il y a un gain aérodynamique", assure Fred Grappe à notre micro. "Avec une diminution du coéficient de pénétration dans l’air (le SCx) de 5% avec les bandes de vortex de chaque côté des bras, le gain de puissance est de 24 W soit un gain de temps de 18 sec sur le chrono de Düsseldorf. Avec une diminution du SCx de 7%, le gain de puissance est de 33 W soit un gain de temps de 25 sec", détaille Grappe sur son site internet.

Pour Nicolas Portal, le procédé est "légal" et Sky n’est pas la seule équipe à l’avoir utilisé. "Chacun connait les règles. On ne gagne pas beaucoup de secondes mais il y a un avantage. Alors pourquoi ne pas le faire. Tout a été validé avec les commissaires. Tout le monde l'a vu. On n'allait pas prendre le risque de tricher et de tout perdre le premier jour." 

Le jury du commissaire, s'est évidemment penché sur cette affaire. "On a appelé l'équipe à la permanence après l'étape", confirme Philip Marien, président du jury des commissaires. "On a examiné les combinaisons et c’est intégré dans le tissu. On ne constate donc pas vraiment de violation du règlement UCI. Je comprends le raisonnement des autres équipes mais pour l'instant nous n’avons pas vraiment de moyen de l’interdire." Il pourrait y avoir du changement pour le prochain chrono à Marseille. "On y réfléchit". Selon notre compatriote, même en cas de changement, les écarts de ce samedi ne devraient pas subir de modification. "Je ne peux pas prouver qu'ils en ont profité. Je ne suis pas ingénieur".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK