Pinot : "Un Tour pour grimpeurs, pas seulement pour moi"

Le Tour de France 2020 (27 juin au 19 juillet), dont le parcours a été dévoilé mardi à Paris, présente une distance de 3470 kilomètres, estimation qui pourra être légèrement corrigée après les dernières reconnaissances des organisateurs.

Thibaut Pinot (FRA/Groupama-FDJ), abandon sur le Tour 2019 à deux jours de l'arrivée alors qu'il étai 5e): "Si j'avais eu à tracer un chrono, c'est celui-là que j'aurais dessiné. Cela va créer des écarts, on a vu que ça pouvait bouger, c'est une bonne chose. C'est sûr, c'est un Tour pour moi mais aussi pour beaucoup de coureurs. Pour Bernal, c'est idéal aussi. C'est un Tour pour grimpeurs, pas seulement pour moi. (à propos de l'avant-dernière étape, un contre-la-montre en Haute-Saône) C'est un chrono difficile qui convient aussi pour les grimpeurs. Les rouleurs devront prendre du temps avant. (à propos du col de la Loze, l'attraction alpestre du tracé) Je vais le découvrir, les images sont assez impressionnantes, ça change des cols réguliers, c'est bien de trouver des cols en France qui ressemblent un peu à ceux du Giro et de la Vuelta. Ce sont les nouveaux cols, plus courts et plus raides, qui vont créer des écarts."

Romain Bardet (FRA/AG2R La Mondiale), meilleur grimpeur en 2019: "C'est un parcours avec beaucoup de nouveautés. Il s'inscrit dans la dynamique de 2019, pour une course assez débridée, avec de l'audace. Il y a peut-être moins de gros enchaînements alpestres ou pyrénéens qui ont pu faire la spécificité de certaines éditions comme en 2017 quand on enchaînait trois-quatre journées, cela avantageait des coureurs de mon profil. Là, ce sont plutôt des étapes avec des ascensions épouvantails qui sont réparties et vont priver la course de temps mort mais qui, prises isolément, sont peut-être moins redoutables. Il n'y a pas beaucoup de répit. (Sur sa participation) A l'heure actuelle, rien n'est décidé. On va attendre les autres parcours et arbitrer avec le staff de l'équipe. J'ai besoin, c'est vrai, de nouveaux challenges, pour continuer à progresser".

Warren Barguil (FRA/Arkea-Samsic), meilleur grimpeur en 2017: "Il faudra être prêt dès la première semaine. C'est un Tour bien dessiné. Ce Tour va être exigeant tous les jours. Il peut y avoir beaucoup de mouvements de course. Le col de la Loze ? je vais le découvrir. C'est un long col, l'altitude va jouer un rôle important."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK