Miguel Angel Lopez s'impose au sommet du Col de la Loze, Roglic augmente légèrement son avance au général

Miguel Angel Lopez (Astana) s’est imposé à Méribel au sommet du col de la Loze au terme de 170km très compliqués. L’étape qui était présentée comme l’un des gros tournants de ce Tour a tenu ses promesses. L’échappée formée très tôt a été rejointe en toute fin d’étape. Et le final a tenu toutes ses promesses avec une jolie bagarre entre Roglic et Pogacar. C’est le maillot jaune qui l’a emportée en prenant la deuxième place alors que Pogacar a terminé troisième à quelques secondes. Roglic possède désormais 57 secondes d’avance sur son compatriote, soit 17 secondes de plus qu’hier.

Comme souvent dans ce Tour, Thomas De Gendt est le premier à lancer plusieurs attaques mais malheureusement elles n’ont pas vraiment abouti.

De Gendt ne tient donc pas à l’avant et ce sont cinq coureurs qui demeurent finalement en tête de la course, Alaphilippe, Carapaz, Martin, Izaguirre Insausti, Kämna. Impey tente de rejoindre le groupe mais est finalement repris par le peloton, c’est trop rapide à l’avant.

A l’entame du col de la Madeleine, première grosse difficulté de la journée, l’échappée possède six minutes d’avance. Un écart qui fond de moitié au fil de l’ascension alors qu’à l’avant Alaphilippe impose un tempo trop rapide pour Kämna qui lâche. Alors que Martin lâchera quelques kilomètres plus loin dans la descente.

Les trois hommes de tête (Carapaz, Izaguirre Insausti et Alaphilippe) abordent le col de la Loze avec un peu plus de deux minutes d’avance, un écart stabilisé.

Dans le peloton, Bahrain-McLaren et Jumbo-Visma donnent le tempo et à 13 kilomètres de l’arrivée, moins d’une minute sépare le peloton des échappés, alors qu’Alaphilippe se retrouve lâché. A l’avant, Carapaz tient le coup à une petite trentaine de secondes et parvient même à reprendre un peu de temps.

Dans les 4 derniers kilomètres, Landa, Uran et d’autres lâchent les uns après les autres… Pogacar mène la danse. Lopez attaque à 3 kilomètres et demi. Le courageux Carapaz est repris à 3km de l’arrivée.

Miguel Angel Lopez attaque à 2,5 kilomètres et part tout seul… Un peu plus loin derrière, Roglic rejoint Kuss et les deux hommes prennent de l’avance sur Pogacar. Roglic maintient son effort alors que son coéquipier craque. Le Colombien s’impose méritoirement, Roglic met un coup à son adversaire direct et reprend 17 secondes sur Pogacar. Une étape qui a tenu une partie de ses promesses, mais tout reste encore possible.

Miguel Angel Lopez: " J'ai beaucoup rêvé de ce moment "

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK