Luke Rowe sur l'absence de Froome et Thomas au Tour : "Cela donne des opportunités sur le Giro et la Vuelta"

La décision de l’équipe INEOS de ne pas aligner Christopher Froome et Geraint Thomas sur le prochain Tour de France a beaucoup fait parler ce mercredi. Une décision choc, mais relativement logique aux yeux de leur équipier britannique Luke Rowe (qui fera lui bel et bien partie des huit coureurs INEOS alignés sur la Grande Boucle) : "C’est évidemment une décision difficile, on parle ici d’un gars qui a gagné... cinq fois la course (ndlr : Froome, qui n'a en fait remporté "que" quatre fois le Tour), et d’un autre ancien vainqueur qui a terminé deuxième l’an dernier (ndlr : Thomas)… C’est difficile de les laisser à la maison. Mais nous allons mettre tous nos œufs dans le même panier et nous occuper d’Egan (Bernal)."


►►► À lire aussi : Cyril Saugrain : "Le choix d'Ineos est le meilleur choix possible"


Quant à la forme actuelle de ses habituels leaders, Luke Rowe la juge correcte, mais admet qu’elle est sans doute insuffisante : "Si on regarde les courses récentes, on ne peut pas dire qu’ils ne sont pas en bonne forme, mais ils ne sont peut-être pas au niveau auquel ils devraient être s’ils veulent gagner le Tour. Pour gagner le Tour, il faut être parmi les meilleurs sur le Dauphiné. La forme doit être là maintenant. Le Tour commence dans une dizaine de jours, même pas deux semaines… Vous ne pouvez plus vous améliorer tant que ça jusque-là. Donc les décisions devaient être prises. Encore une fois c’est une décision difficile de laisser des coureurs comme ça à la maison. Mais les dirigeants sont là pour ça, et ils ont estimé que c’était la meilleure décision vu la forme actuelle de tout le monde."

Le Giro et la Vuelta dans le viseur

Rowe préfère d’ailleurs voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide : "Cela donne aussi la possibilité à "G" (Geraint Thomas) de se concentrer sur le Giro et à Chris (Froome) de tenter le coup sur la Vuelta. Répartir nos troupes sur les trois grands tours, c’est quelque chose que nous n’avons pas souvent fait ces dernières années. Cela donne la possibilité de viser des victoires sur ces autres courses aussi. On peut espérer enchaîner les résultats sur les trois grands Tours ! Ce qui n’était pas vraiment le cas les dernières années, où on misait surtout sur un seul."

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK