Les organisateurs du Tour de France auraient écarté Froome, Sky aurait fait appel

Les organisateurs du Tour de France auraient écarter Froome, Sky ferait appel
Les organisateurs du Tour de France auraient écarter Froome, Sky ferait appel - © LUCA BETTINI - AFP

L'information émane du journal "Le Monde" qui semble avoir reçu des informations très précises. Les organisateurs du Tour de France auraient décidé d'écarter Chris Froome, quadruple vainqueur de l'épreuve, du départ du Tour de France 2018 en raison de sa procédure en cours pour dopage. C'est ASO, propriétaire du Tour qui l'aurait fait savoir à l'équipe Sky qui aurait, assez logiquement, décidé de faire appel. La défense de Sky serait prévue ce 3 juillet à 9h. Le Grand Départ du Tour sera donnée le samedi 7 juillet.

L'organisation de la Grande Boucle ne veut pas se trouver dans la même situation que le récent Giro remporté par Froome. Une victoire entre parenthèses car le Britannique est toujours en pleine procédure depuis son contrôle anormal au salbutamol mis au jour en septembre 2017.

Selon le journal, l'organisateur s'appuie sur l'article 28 de son règlement et "se réserve expressément la faculté de refuser la participation à – ou d’exclure de – l’épreuve, une équipe ou l’un de ses membres, dont la présence serait de nature à porter atteinte à l’image ou à la réputation d’ASO ou de l’épreuve".

Une décision qui tombe quelques jours après une interview accordée par Christian Prudhomme à Europe 1 dans laquelle le directeur du TDF se disait consterné par le fait que le cas de Froome n'ait toujours pas été tranché. "Que les autorités sportives n'aient pas réglé ce problème avant la plus grande course cycliste au monde est consternant. Je n'en dirai pas plus. Mais il faut évidemment changer les règles" a t-il déclaré visiblement très agacé par la situation. Il dit ne pas en vouloir à David Lappartient, nouveau directeur de l'UCI, mais il aimerait vraiment que la situation soit réglé avant le départ dans moins d'une semaine maintenant. 

Un précédent concerne Tom Boonen il y a dix ans. Une première fois contrôlé positif à la cocaïne lors d'un contrôle hors compétition en 2007 il ne peut participer au Tour sur décision des organisateurs. L'année suivante, à nouveau contrôlé positif à la cocaïne, les organisateurs ne souhaitent toujours pas le voir prendre le départ  "Il y a atteinte à l'intégrité du Tour et à l'ensemble des équipes du Tour", avait justifié Christian Prudhomme cité dans "La Libre" pour l'écarter. Des arguments identiques à ceux utilisés dans le cas de Froome. Mais après être allé en appel auprès du TAS, le Belge avait obtenu gain de cause et avait couru le Tour de France. 

Ce qui pose le plus question dans le cas de Chris Froome cette fois ce sont bien les délais car le départ est donné dans moins de six jours, on ignore si les instances concernées pourront prendre une décision d'ici-là. 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK