Le Tour de France en août, la Vuelta en septembre et le Giro en octobre ?

Depuis l'allocution du président Macron, les spéculations sur les nouvelles dates du Tour de France vont bon train. Un scénario envisagé proposerait le Tour de France au mois d'août, suivi par la Vuelta en septembre et le Giro en octobre !
Depuis l'allocution du président Macron, les spéculations sur les nouvelles dates du Tour de France vont bon train. Un scénario envisagé proposerait le Tour de France au mois d'août, suivi par la Vuelta en septembre et le Giro en octobre ! - © Belga/AFP (montage RTBF)

Depuis l’allocution d’Emmanuel Macron lundi soir, c’est devenu une évidence, le Tour de France doit changer ses dates. "Les événements avec un public nombreux sont interdits jusqu’à la mi-juillet", a expliqué le président français. Les dates initiales du Tour (du 27 juin au 19 juillet) ne sont donc plus légitimes. Et on sait que le patron de la Grande Boucle, Christian Prudhomme, a évacué l’idée d’une course à huis clos.

On a bien compris que l’organisateur ASO tenterait tout pour organiser le Tour en 2020, mais quand ? Différents plans circulent.

Le scénario de la presse française

Le quotidien Le Parisien annonce des dates très précises pour la reprogrammation du Tour de France : du 25 juillet au 16 août. Selon le journal français, le diffuseur France Télévision et les villes hôtes (départ et arrivée) n’étaient pas hostiles à un 'déplacement'.

Dans L’Équipe, on appuie également la théorie du report, mais un report plus lointain qui nous amènerait en août voire septembre. "Il faudrait compter un mois à un mois et demi de délai, le temps que les coureurs puissent reprendre une activité physique normale, que les frontières puissent être ouvertes aux ressortissants non-Européens (le vainqueur sortant, Egan Bernal, est toujours confiné en Colombie) et qu’une ou plusieurs courses de préparation puissent avoir lieu avant, comme le Critérium du Dauphiné", argumente assez logiquement le journal L’Équipe.

L’hypothèse des trois grands tours à la suite

En Espagne, on sent bien évidemment arriver la grande machine du Tour de France. La course française va peut-être investir les dates normalement allouées à la Vuelta. Mais, a priori, pas de dispute. Unipublic, l’organisateur du Tour d’Espagne, est une filiale d’ASO. D’après le journal espagnol Marca, les trois organisateurs des grands tours se parlent et auraient même trouvé un accord !

Selon Marca, les trois grands tours se dérouleraient l’un à la suite de l’autre, d’août à octobre. Le Tour de France serait le premier, du 2 au 25 août. Viendrait ensuite la Vuelta, en septembre. Enfin, le Giro (en octobre) refermerait ce cycle assez dingue de trois mois.

Et les classiques et les championnats du monde ?

Avec ce scénario des trois grands tours entre août et octobre, quid des courses d’un jour ? Les grandes classiques comme Milan-Sanremo, le Tour des Flandres, Paris-Roubaix ou encore Liège-Bastogne-Liège espèrent toutes retrouver une place dans le calendrier. Mais ça paraît très serré, voire impossible. Niveau logistique, le service course des équipes cyclistes aurait un peu de mal à gérer autant de grands rendez-vous sur si peu de temps.

Que faire aussi des championnats du monde prévus du 20 au 27 septembre, à Aigle-Martigny en Suisse ? Le parcours est taillé pour les grimpeurs, les coureurs de grands tours. Et ces Mondiaux entreraient directement en collision avec le Tour d’Espagne.

On peut logiquement se demander si tout ce jeu de "dates et courses musicales" en vaut la chandelle… Mais visiblement, ces grands tours et grandes courses sont indispensables à la survie des équipes cyclistes. La formation CCC de Greg Van Avermaet a déjà tiré la sonnette d’alarme. Marc Madiot, manager de Groupama-FDJ, va dans le même sens : "C’est très simple. Si le Tour n’a pas lieu, des équipes pourraient disparaître, des coureurs et des membres d’encadrement se retrouveraient sans travail". Voilà qui explique, peut-être et en partie, l’acharnement d’ASO à vouloir absolument reprogrammer sa course.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK