La 19e étape arrêtée par la neige, Bernal nouveau leader du Tour

Egan Bernal (Ineos) s’est emparé du maillot jaune lors de la 19e étape du Tour de France. Il n'a par contre pas été déclaré vainqueur de cette étape amputée de sa partie finale et de l'ascension vers Tignes en raison d’une tempête de neige et de grêle et d’un éboulement. La route était tout simplement impraticable à Val d'Isère.

Les organisateurs ont décidé d’arrêter la course et de prendre les temps au sommet du col de l’Iseran. Egan Bernal y est passé en tête devant Simon Yates. A cet instant, il avait 50 secondes d’avance sur un groupe de six coureurs et surtout 2 minutes et 7 secondes sur Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step). Un écart suffisant pour que le Colombien s’empare du maillot jaune avec 48 secondes d'avance sur le Français et 1:16 sur Geraint Thomas.

Le début de cette étape courte est nerveux. Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida), Dan Martin (UAE Team Emirates), Pello Bilbao (Astana) et Jesus Herrada (Cofidis) sont les plus actifs. Ils se détachent avant d’être rejoints par un important groupe dans lequel figurent Uran, Valverde, Woods, Barguil, S. Yates mais aussi les Belges Laurens De Plus (Jumbo-Visma) et Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), qui lâchera par la suite. Au kilomètre 40, coup de tonnerre, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), 5e du général et touché à la cuisse, abandonne.

Damiano Caruso (Bahrain-Merida) engrange les points pour les pois et se rapproche de Bardet qui met Frank à la planche jusqu’au pied de l’Iseran. Ineos impose le tempo dans cette ascension pour fatiguer Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step). Le peloton se rapproche sous l’impulsion de Van Baarle et Poels. Ils ne sont plus qu’une dizaine quand Geraint Thomas (Ineos) accélère, suivi par Steven Kruijwijk (Jumbo-Visma). Egan Bernal (Ineos) embraie et revient seul sur les derniers échappés. Alaphilippe ne peut pas suivre et cède régulièrement du terrain.

Le Colombien creuse mètre après mètre et endosse virtuellement le maillot jaune avant le sommet du toit du Tour. Au sommet, il gratte 8 secondes de bonification. Thomas, Kruijswijk, Buchmann, De Plus, Landa et Nibali pointent à une minute au moment de basculer vers Val d’Isère, Alaphilippe est à 2 minutes.

A 38 kilomètres de l’arrivée, Bernal est seul. Seul face à son destin. Mais la météo s’en mêle. Une tempête de neige s’est abattue sur Val d’Isère et a couvert les routes. La direction de course a décidé d’arrêter la course pour des raisons de sécurité. Les écarts sont pris au sommet de l’Iseran. Les coureurs montent dans les voitures et se rassemblent au hall des sports de Val d'Isère.
 Egan Bernal est privé du plaisir de la victoire mais pourra tout de même endosser le premier maillot jaune de sa carrière ... à Tignes où la cérémonie protocolaire a été maintenue.

Les écarts

Le direct commenté de la course

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK