L'analyse de Cyril Saugrain: "Avec Hirschi, on assiste à la naissance d'un champion au plus haut niveau"

Cyril Saugrain a analysé la 9e étape du Tour de France au micro de Rodrigo Beenkens. Après cette étape menée sur un rythme fou, notre consultant est sous le charme de Marc Hirschi, à qui il n'a manqué que 2 kilomètres pour enlever l'étape du jour après un superbe solo. "J'ai apprécié son attitude. Je l'ai découvert sur le Tour lors de la 2e étape, quand il est revenu sur Alaphilippe" explique Cyril Saugrain. "Aujourd'hui, il a fait une étape juste phénoménale. Il est sorti à la pédale puis est parti seul dans le col. Il s'est remobilisé après avoir été repris dans le final. C'est du vélo offensif, c'est du bonheur. Il prend des risques et il descend très bien.
On assiste à la naissance au plus haut niveau d'un champion. On le reverra certainement dans les classiques mais pas que...
"

Il n'y a pas eu un instant de répit lors de cette 9e étape étape. Et de manière plus générale, cela fait 3 jours que le peloton mène un train très soutenu. Cela pourrait-il laisser des traces pour la suite de la compétition? "La fatigue s'accumule" constate Cyril Saugrain. "Ce sont trois étapes terribles. Aujourd'hui, cela a été une des plus difficiles étapes de ces dernières années. Cela risque d'avoir des conséquences sur l'état de fatigue de coureurs. En plus, l'année est particulière.
Chaque jour on peut avoir une surprise et pourquoi pas un leader qui craque une journée.
"

Primoz Roglic a pris les commandes du classement général. Il a deux jeunes loups à ses trousses: Egan Bernal, le tenant du titre et époustouflant Tadej Pogacar, qui vient d'attaquer à 6 reprises en deux jours. De qui doit-il se méfier en priorité? "Je n'ai pas forcément une bonne réponse" explique notre consultant pour botter en touche. "Je trouve que Bernal va de mieux en mieux. Il était mieux aujourd'hui que hier. On arrive à une journée de repos puis deux étapes avec potentiellement des bordures. On aura peut-être un autre Bernal pour les Alpes. Mais je pense qu'il faut se méfier des deux..."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK