Jumbo-Visma survole le chrono, conforte le jaune de Teunissen et offre le blanc à Van Aert

Jumbo-Visma s’est imposé dans le contre-la-montre par équipe disputé dans les rues de Bruxelles. Les équipiers de Mike Teunissen et Wout Van Aert ont avalé cette étape à plus de 57,2 km/h de moyenne, tout proche du record (57,324 km/h).

Le Néerlandais, vainqueur de la 1ère étape, consolide son maillot jaune. Notre compatriote, désormais 2e du Général, endosse le maillot blanc. S’il n’y avait eu la chute de Dylan Groenwegen ce samedi, le week-end aurait été absolument parfait pour la formation néerlandaise qui compte également Laurens De Plus dans ses rangs. Au soir de cette deuxième étape, l'équipe détient tous les maillots sauf les pois, toujours sur les épaules de Greg Van Avermaet (CCC).

Ineos, parti en première position en raison de…  sa dernière place au classement par équipe, a roulé sans aucun point de repère. Plusieurs formations se sont approchées de son chrono mais aucune n’a réussi à détrôner les Britanniques. Jusqu’au passage du TGV jaune.

Là où Deceuninck-Quick Step, Sunweb ou Katusha se sont cassé les dents sur le temps d’Ineos, les Jumbo Visma ont collé 20 secondes à l’ex-Sky !


Au coude à coude tout au long du parcours, le Wolfpack avait échoué à moins d’une seconde. En tête aux deux premiers intermédiaires, Katusha avait craqué dans la remontée vers l’Atomium pour terminer à 6 secondes. Même retard pour les rouleurs de Sunweb qui ont fini très fort mais dont le débours était trop important. Les CCC de Greg Van Avermaet ont concédé 11 secondes.

La bonne surprise est venue de Groupama-FDJ pointé à 32 secondes des vainqueurs mais seulement à 12 secondes d’Ineos. Une très belle performance pour l’équipe française dans un exercice où elle perdait généralement beaucoup plus de temps. "C’est un très beau bilan, j’ai dit qu’on avait une des meilleures équipes au départ du Tour et on le montre", s’est réjoui Thibaut Pinot, son leader.

Ce chrono était particulièrement serré avec 10 équipes en 21 secondes. Et puis les coureurs de la formation néerlandaise ont écrasé la concurrence.

Jakob Fuglsang, tombé ce samedi, a limité la casse malgré un genou douloureux. Astana concédé 41 secondes. Les grands perdants du jour se nomment Movistar (Quintana et Valverde, +1'05''), Trek Segafredo (Porte, +1'18'') et Ag2r-La Mondiale (Bardet, +1'19'').

Les écarts

Le direct commenté de la course

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK