Jelle Vanendert veut renouer avec le Tour de France, Greipel veut y briller

En stage avec Lotto-Soudal à Majorque, Jelle Vanendert a avoué mardi vouloir à nouveau participer au Tour de France. Et pour cause, c'est sur les routes de la Grande Boucle que le Limbourgeois de 31 ans a remporté son seul succès professionnel sur le Plateau de Beille en juillet 2011. Depuis lors, il n'a courru qu'une seule autre édition du Tour, en 2012."Cela reste le Tour et j'aimerais faire partie de l'équipe qui va y participer. L'enthousiasme est vraiment de retour et je vais me battre pour obtenir ma sélection. Je veux tout faire pour aider l'équipe à y décrocher des succès."

En stage de préparation avec sa formation dans les îles Baléares, il débutera en 2017 sa neuvième saison professionnelle au sein de la structure belge. "Je suis ici comme à la maison", a-t-il rigolé. "C'est un avantage pour moi, je sais comment nous fonctionnons et je peux guider les nouveaux coureurs au sein de l'équipe. C'est un rôle qui me convient bien."

Avant le Tour, place d'abord aux classiques printanières où Jelle Vanendert s'est déjà illustré, terminant deuxième à deux reprises de l'Amstel Gold Race (2012 et 2014). "Je vais continuer à travailler très dur dans l'optique de ma 'semaine sacrée' avec l'Amstel Gold Race, la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège. Mon rêve est de remporter une de ces courses avant la fin de ma carrière. Même si la tâche est ardue, je vais continuer à me donner les moyens d'y parvenir", a-t-il ponctué.

Greipel veut encore gagner aux Champs Elysées

Comme depuis plusieurs saisons, le cycliste André Greipel sera l'un des leaders de l'équipe Lotto-Soudal. En stage de préparation avec la formation belge, le sprinter allemand de 34 ans a déclaré avoir soif de victoires.

Trois succès sur le Tour d'Italie et un succès sur les Champs Elysées, voilà les plus belles victoires du 'Gorille de Rostock' lors de la dernière saison cycliste. Pour son équipe, pouvoir compter sur Greipel, c'est l'assurance de lever les bras à quelques reprises.

Cependant, l'Allemand devra composer avec l'arrivée d'un nouveau sprinteur, le jeune Néerlandais Moreno Hofland. "Je l'ai appris par les médias. Je ne sais pas trop quoi en penser", a rigolé Greipel. "Je deviens vieux, c'est peut-être la raison. J'essaie de ne pas me poser trop de questions. Je pense que je peux encore être très rapide. Je ne connais pas très bien Moreno et je n'ai pas encore connaissance de nos calendriers respectifs. Je ne me fais pas trop de soucis, tout va s'éclaircir dans les prochaines semaines."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK