Gilbert ou un sprinteur à Lisieux ?

La course en LIVE vidéo dès 13h50

Désormais libéré de la pression d'une victoire d'étape cette année, Mark Cavendish visera dès jeudi à Lisieux une 17e victoire dans le Tour de France.
Le Britannique, qui a fait taire les critiques d'un sprint surpuissant mercredi, sera une nouvelle fois l'homme à battre au terme des 226,5 km de cette sixième étape, qui s'élancera de Dinan.
"Tout le monde s'attendait à ce qu'il gagne quand on est arrivé ici", a expliqué son équipier Matt Goss. "Maintenant que c'est fait, nous allons courir plus relâchés."

L'année dernière, Cavendish avait trébuché à plusieurs reprises avant de s'imposer dans la cinquième étape, en pleurs.
Il avait ensuite remporté quatre autres étapes, dont celle des Champs-Elysées.
Il lui faudra, pour ajouter une ligne à son palmarès jeudi, passer une petite bosse située non loin de l'arrivée, s'il veut se mêler à l'explication finale.
S'il n'y parvenait pas, son équipe HTC-Highroad pourra reporter ses espoirs sur Goss.

"Si Cavendish n'est pas là pour le sprint, on a toujours Matt Goss", a assuré Allan Peiper, directeur sportif de la formation américaine.
Romain Feillu, que Cavendish a qualifié de "kamikaze", aura aussi à cœur de remporter sa première étape sur le Tour après avoir échoué de peu lundi.
José Joaquin Rojas, lui, voudra reprendre le maillot vert dont il a été dépossédé par Philippe Gilbert mercredi après avoir été disqualifié du sprint intermédiaire.

A moins que ce dernier, insatiable, ne veuille régler l'ensemble des sprinters en remportant une deuxième étape. Le profil de l'arrivée est moins avantageuse pour lui que le Mont des alouettes ou le Mûr-de-Bretagne, mais dans sa forme actuelle, rien n'est impossible.

Nos favoris du jour :

*** Gilbert
** Rojas, Hushovd, Boasson Hagen
* Cavendish, Farrar, Vinokourov, Voeckler 

J.Helguers
avec Reuters
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK