Froome, les leaders dans un mouchoir, Kittel, Rodez, et Ag2r, les temps forts de la 2e semaine du Tour

Froome, les leaders dans un mouchoir, Kittel, Rodez, et Ag2r, les temps forts de la 2e semaine du Tour
3 images
Froome, les leaders dans un mouchoir, Kittel, Rodez, et Ag2r, les temps forts de la 2e semaine du Tour - © AFP

Six étapes, cinq vainqueurs, deux changements de leader, la deuxième semaine du Tour de France a apporté son lot d’émotions. Entre surprises et confirmation, voici les images fortes de ces six jours de course.

Les leaders dans un mouchoir

Après 2664,5 kilomètres de course, le Top 5 du Tour de France se tient en 72 secondes. Du jamais vu. Jour après jour, les mailles du "Général" se resserrent.

Il reste six étapes pour départager Chris Froome (Sky), Fabio Aru (Astana), Romain Bardet (Ag2r-La Mondiale), Rigoberto Uran (Cannondale), et Dan Martin (Quick-Step). Le moindre faux-pas, la moindre faiblesse se paiera cash dans ce Tour où chaque seconde compte.

Et à ce petit jeu-là, Froomey semble avoir les meilleures cartes en main. Il peut compter sur Mikel Landa (6e à 1 minute et 17 secondes) impressionnant dès que la route s’élève et une équipe solide. Sans oublier son atout majeur : il est le plus fort face au chrono.

Ses quatre adversaires le savent et ils devront passer à l’offensive pour grappiller du temps avant le contre-la-montre de Marseille. Aru, Bardet et Martin ont prouvé ces derniers jours que c’était dans leur tempérament. Tant mieux pour le spectacle.


 

Froome scotché sur le bitume de Peyragudes

Depuis qu'il domine le Tour de France, Chris Froome a rarement été mis en difficulté. Alors quand il reste planté sur la rampe qui mène à l'altiport de Peyragudes, c'est forcément un événement. Le Britannique est incapable de répondre aux accélérations de Aru et Bardet. Il est même devancé par son équipier espagnol Mikel Landa. Dans les forts pourcentages des hauteurs pyrénéennes, le leader de la Sky est dépossédé de sa tunique jaune.

Rodez : 3 Belges devant au pied, un Australien vainqueur au sommet

Rodez était sans doute l'une des plus belles - voire la plus belle - occasions de victoire d'étape belge sur ce Tour de France. Greg Van Avermaet (BMC), qui avait gagné là-bas il y a deux ans, a coché ce 15 juillet dans son agenda. Comme le champion olympique, Philippe Gilbert (Quick Step) veut faire parler ses qualités de puncheur dans la cote Saint-Pierre. Au pied, on se croit au championnat de Belgique : Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale) emmène devant Gilbert et Van Avermaet. Nos compatriotes sont là, mais ils tombent sur plus fort qu'eux. Michael "Bling" Matthews (Sunweb) reste calé dans la roue de Golden Greg et le règle au sommet.

Une chance est passée pour les Belges qui devront continuer à attaquer pour débloquer leur compteur. Thomas De Gendt, Tiesj Benoot (Lotto-Soudal), Serge Pauwels (Dimension Data) ou Jan Bakelants (Ag2r-La Mondiale) ont été présents dans les échappées et généreux (parfois trop) dans l'effort. Il ne manque plus que la conclusion mais les opportunités diminuent.

Fabio Aru, isolé et mal placé dans le final, cède lui son maillot jaune à Froome.

Le feu d'artifice du 14 juillet

Une étape courte, nerveuse et sans temps mort, un soupçon de tactique, des leaders qui s'attaquent et font la course, les 101 kilomètres dessinés entre Saint-Girons et Foix ont tenu les téléspectateurs en haleine. De quoi sans doute donner des idées aux organisateurs pour les prochaines éditions.

Sur un plan purement sportif, Warren Barguil (Sunweb) s'impose en ce jour de fête nationale française et Mikel Landa se remplace au classement général.

Kittel toujours sans égal dans les sprints

Déjà vainqueur à Liège, Troyes et Nuits-Saint-Georges, Marcel Kittel (Quick-Step) a confirmé sa domination dans les sprints massifs. Tout de vert vêtu, il a encore levé les bras à Bergerac et Pau en début de semaine.

Dans la dernière ligne droite, l’Allemand de Quick-Step n’a tout simplement pas de rival sur ce Tour. Le maillot vert lui est promis … s’il digère les Alpes et rejoint Paris. D’ici là, il aura l’occasion d’augmenter son capital succès à Romans-sur-Isère, Salons-de-Provence ou sur les Champs Élysées. Trois opportunités de marquer l’histoire pour celui qui affiche 13 désormais succès d’étapes sur le Tour.

Ag2r, la promesse d'une belle dernière semaine

Le tempérament offensif de la formation de Vincent Lavenu n'est plus à démontrer. Ce dimanche, sur les terres de Romain Bardet, l'équipe française a une nouvelle fois secoué le peloton en direction du Puy-en -Velay et a mis Chris Froome en difficultés.

Distancé et ralenti par une crevaison, le Britannique a dû livrer un énorme effort pour revenir dans le groupe des favoris. Le Kényan Blanc n'a pas perdu de temps et a du même coup démontré qu'il était très costaud mais il peut s'attendre à d'autres attaques dans les prochains jours. Et quelque chose nous dit qu'Ag2r-La Mondiale essaiera encore de le faire vaciller d'ici Paris.

Bonus : le drôle de slalom de Perrichon

Le Tour de France nous a livré une image étonnante ce dimanche dans le final de la 15ème étape qui reliait Laissac-Sévérac l'Eglise au Puy-en-Velay. Le Français Pierre-Luc Périchon (Fortuneo-Oscaro), échappé depuis le départ, a trouvé la montée du Col de Peyra Taillade trop difficile à son goût. Il a donc décidé d'effectuer des zig zags sur la route pour faciliter son ascension. Une technique pour le moins surprenante!

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir