Franck Alaphilippe : "Julian est toujours à la recherche de ses limites"

Porteur du maillot jaune, Julian Alaphilippe vit actuellement de magnifiques moments sur le Tour de France. Franck Alaphilippe est le cousin et entraîneur du coureur français. Heureux pour son "poulain" il n’en reste pas moins prudent quant à ses ambitions.

Tout réussit ou presque à Julian dans ce tour. Le résultat d’un plan bien rodé… et d’une ambition sans limite. "Julian avait déjà mis la barre très haut l’an dernier. Il repartait avec l’idée de remporter au moins une étape. Le tour l’an dernier lui avait fait prendre conscience qu’il pouvait espérer prendre le maillot jaune. Lui, ça, c’était son rôle. Ne serait-ce qu’une journée, mais il souhaitait prendre le maillot jaune. Effectivement, la première semaine du Tour était très importante pour Julian. Donc il fallait qu’il arrive en bonne condition la première semaine."

Est-ce qu’on ne va pas se retrouver dans un scénario à la Thomas Voeckler où Julian Alaphilippe va défendre à tout prix son maillot jaune et ça va être une occasion de se tester pour lui dans les hautes montagnes ? "Oui, certainement. Julian est un relativement bon grimpeur. Même s’il a ses limites sur les longs cols et l’enchaînement des longs cols… je ne sais pas. Il prend les étapes les unes après les autres. C’est certain que le maillot jaune va le transcender. Il faut attendre les premières étapes dans les Pyrénées. J’espère qu’il pourra le garder aussi longtemps que Voeckler l’a fait. Il se battra jusqu’au bout."

Julian est-il toujours en train de chercher ses limites, ou il les connaît désormais ? "Il les recherche toujours un peu. Julian a un fort caractère, un mental exceptionnel. Donc il veut toujours aller plus haut, plus loin. Il est toujours à la recherche de ses limites oui."

On en arrive alors à se demander s’il ne pourrait pas, plus tard, se transformer en potentiel vainqueur d’un grand tour… "Peut-être… Je ne sais pas. Tout le monde se pose la question. Lui, je crois qu’il ne se la pose pas. Lui préférait gagner des courses d’une journée, des Classiques, c’est vraiment ce qui lui procure beaucoup de bonheur. C’est aussi parce que c’est ce qu’il sait faire de mieux pour l’instant. Je ne sais pas si le maillot jaune actuel sur le Tour va le faire changer d’avis."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK