Ewan empoche le sprint royal à Poitiers lors d'une 11e étape ennuyeuse

Le peloton du Tour de France quittait ce mercredi la côte, en reliant Châtelaillon-Plage à Poitiers sur un parcours de 167,5 kilomètres. Une étape taillée pour les sprinteurs : c’est Caleb Ewan qui a tiré les marrons du feu, son deuxième succès sur cette Grande Boucle. Bousculé par Peter Sagan (2e) dans le final, Wout van Aert a pris la 4e place. Le Slovaque a été déclassé quelques minutes après l'arrivée.

Matthieu Ladagnous (Groupama-FDJ), a tenté sa chance dès le départ de l'étape. Seul contre le peloton, le Français de 35 ans a parcouru 124 kilomètres avant d'être repris. Rien à signaler avant la finale hormis les abandons de l'Autrichien Gregor Mülhberger (BORA-hansgrohe) et de l'Espagnol Ion Izagirre (Astana), respectivement malade et victime d'une chute.

Comme prévu, les trains des sprinteurs se sont ensuite mis en action afin de placer au mieux leurs leaders. Kasper Asgreen, Bob Jungels (Deceuninck - Quick Step) et Lukas Pöstlberger (BORA - hansgrohe) ont tenté leur chance dans le final, en vain.

Wout van Aert a lancé le sprint de loin mais, gêné par Sagan, il a finalement dû se contenter de la 4e place. Double vainqueur d'étape, le Belge n'a pas manqué de signifier son mécontentement au triple champion du monde, déclassé de l'étape.

Plus véloce que ses adversaires, Ewan a signé la 45e victoire de sa carrière, la 5e sur une étape du Tour de France après les trois acquises en 2019.

Le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a facilement conservé son maillot jaune de leader. Jeudi, le peloton disputera la plus longue étape de cette 107e édition de la Grande Boucle avec 218 bornes entre Chauvigny et Sarran. Les baroudeurs seront avantagés par un profil accidenté avec, notamment, le Suc au May, un mur de 3,8 km à 7,7% de moyenne placé à 25,5 bornes de l'arrivée.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK