Eddy Merckx, un palmarès plus étoffé que ceux de Froome, Contador, Cavendish et Valverde… réunis

Eddy Merckx, un palmarès plus étoffé que ceux de Froome, Contador, Cavendish et Valverde…réunis
2 images
Eddy Merckx, un palmarès plus étoffé que ceux de Froome, Contador, Cavendish et Valverde…réunis - © STAFF - AFP

J-2 avant le Grand Départ du 106e Tour de France depuis Bruxelles. L’occasion pour nous d’évoquer une nouvelle fois la légende du cyclisme belge Eddy Merckx, qui fête ce jeudi les 50 ans de sa première victoire sur le Tour. Si tout semble avoir été dit et écrit sur le "Cannibale", son palmarès pléthorique semble parfois être oublié. Surtout à l'égard de la génération actuelle. Analyse.

11 Grands Tours, référence en la matière

A la fin des années 60 et au début des années 70, le constat est souvent le même dans le peloton. Environ 130 coureurs se présentent sur la ligne de départ d’un grand Tour et à la fin c’est Eddy Merckx qui gagne. Irrémédiablement. En force et en puissance. La douleur, il l’appréciait. " Les cyclistes vivent avec la douleur. Si tu ne tiens pas, tu ne gagneras rien. " Et gagner, il l’a fait. Au total, en treize années de carrière, le Cannibale a raflé onze Tours. 5 Tours de France, cinq Giro et une Vuelta. Tenir la comparaison avec un tel palmarès est difficile. Parmi les coureurs actuels, personne ne s’en rapproche. Contador a gagné sept Grands Tours, Froome six. Ils pointent donc à quatre, respectivement cinq longueurs du Belge. Vincenzo Nibali, et ses quatre bouquets, est largué.

65 étapes de grands Tours

Là où Merckx était très fort, c’est qu’il parvenait à gagner ces grandes courses…en glanant des étapes. En tout, il a levé les bras à 65(!) reprises sur un Grand Tour. Monumental.  Au sein du peloton actuel, seul Cavendish peut espérer le regarder dans les yeux du haut de ses 48 bouquets. Pour le reste, Greipel (22 victoires), Kittel (19), Valverde (19) et Froome (14) trainent la patte. Pour dépasser le total de Merckx, il faut donc additionner le nombre de sprints victorieux de Cavendish et Greipel. Deux des meilleurs finisseurs de la génération actuelle pour tenir tête au palmarès de Merckx.

Courses d’un jour, propriétés du Cannibale

Mais le réduire à ses triomphes dans les grands Tours serait faire injure à sa carrière et à son palmarès. "L’Ogre de Tervuren " savait triompher sur tous les terrains. Comme s’il voulait prouver à ses adversaires que son appétit était insatiable. Au total, il compte sept Milan-San-Remo, soit autant que Freire (3x), Cavendish (1x), Kristoff (1x), Kwiatkowski (1x) et Nibali (1x) réunis. Ses trois succès sur Paris-Nice le placent devant Contador ou Porte (2), les références actuelles en la matière. Ses 21 victoires d’étapes lors de la même course lui permettent de (largement) devancer n’importe quel concurrent (actuel ou retraité).

Sur Liège-Bastogne-Liège, Merckx détient également le record de victoires (5). Parmi la génération actuelle, seul l’inusable Alejandro Valverde lui tient-tête (4). Pour le reste, aucun coureur n’est parvenu à remporter la Doyenne plus d’une fois. Sur Paris-Roubaix, Merckx et ses trois succès doivent – pour une fois - s’avouer vaincus face à deux autres Belges, De Vlaeminck et Boonen (4). Mais il tient toujours tête à la génération actuelle où, à nouveau, aucun coureur n’est parvenu à brandir le bouquet plus d’une fois. En complément de ce palmarès plutôt complet, on citera deux Tour des Flandres et un Tour de Lombardie. Les cinq monuments, il les a donc raflés. Dans l’histoire, ils ne sont que trois à y être parvenus. Trois Belges, d’ailleurs (Van Looy, de Vlaeminck et Merckx).

A l'époque au sommet de son art, Merckx ne laissait que des miettes à ses adversaires. "Les cadeaux, on les fait à Noël et pas lors d’une course cycliste " clamait-il catégoriquement. Son palmarès parle d’ailleurs pour lui. Et même s’il est toujours difficile de comparer les époques, les générations et les styles de course, il fait pâlir la concurrence actuelle. Laissons le mot de la fin à Jacques Anquetil : "À quoi doit ressembler le coureur idéal? Prenez les jambes d'Eddy Merckx, la tête d'Eddy Merckx, les muscles d'Eddy Merckx, le coeur d'Eddy Merckx et l'envie de gagner d'Eddy Merckx”. Non, Eddy n’était décidément pas un coureur comme les autres.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK