Des tensions chez Omega Pharma-Lotto

Philippe Gilbert et Andre Greipel
Philippe Gilbert et Andre Greipel - © Belga

La boulimie de Philippe Gilbert commencerait-elle à poser des problèmes à ses équipiers? Après l'étape du jour une réunion au sommet s'est tenue dans le bus de l'équipe entre le champion de Belgique, Marc Sergeant et Herman Frison.

Selon Samuel Grulois, envoyé spécial de Vivacité sur le Tour, la tension était palpable autour du car de la formation belge. Les deux directeurs ont-ils rappelé le Remoucastrien à l'ordre les yeux dans les yeux? Une chose est sûre, les autres coureurs avaient été priés de vider les lieux. En clair, l'équipe reprocherait à son leader de ne pas avoir suivi le plan d'action défini au briefing.

Jurgen Van den Broeck nous a confirmé l'existence de tensions. Il a précisé que l'équipe devait travailler pour Andre Greipel aujourd'hui. Le sprinter allemand, 6e, qui n'a pas hésité à se mettre à la planche pour Gilbert depuis le début du Tour, espérait sans doute un retour d'ascenseur dans l'une des rares étapes qui convenait à ses qualités.

Ce n'est pas la première fois que l'individualisme de Gilbert est mis en avant. Pas plus tard qu'hier, le Liégeois avait bouché le trou sur son équipier VDB en direction de Mûr-de-Bretagne. Il y a quelques semaines, Greg Van Avermaet n'avait pas hésité à déclarer qu'il voyait d'un mauvais œil une arrivée de Phil chez BMC. "J'ai quitté Omega Pharma-Lotto pour pouvoir jouer ma carte. Ce qui n'était pas possible avec Gilbert dans l'équipe", disait-il à l'époque.

Philippe Gilbert a ses résultats pour lui. Le N.1 mondial a déjà levé les bras à 15 reprises depuis le début de saison et brille sur le Tour (une étape, une deuxième place et les trois maillots). Dès demain, il portera, à nouveau, le maillot vert. Les nerfs des coureurs sont peut-être aussi à fleurs de peau à cause d'un avenir incertain?

M. Weynants avec S. Grulois

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK