Dans les coulisses du dispositif anti-triche du Tour de France

Il y a 20 ans tout juste, le grand public découvrait l’existence de l’EPO et le dopage organisé avec l’affaire Festina. Aujourd’hui la lutte anti-dopage a fait du chemin mais les tricheurs aussi. Sur le bord des routes et dans les salles de presse, on parle plus de moteurs et de roues électromagnétiques que du dopage "traditionnel" aux hormones de croissance ou aux corticoïdes.

La plus grande course du monde s’est adaptée et a progressivement étoffé son arsenal anti-triche en fonction de ces évolutions.

Cette année, le Tour de France et l’UCI ont déployé un dispositif impressionnant et innovant pour tenter d’éviter toute forme de dopage.

François Zaleski a pu accéder aux coulisses du Tour pour suivre exceptionnellement les commissaires de l’UCI dans leur chasse aux sorcières.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK