Cyril Saugrain épaté par Pogacar : "Je n'aurais pas misé un Kopeck sur sa victoire il y a quelques jours"

Alors que la victoire semblait promise à Primoz Roglic, Tadej Pogacar a tout raflé au terme du contre-la-montre de la Planche des Belles Filles samedi. Vainqueur d’étape, maillot jaune, maillot blanc, maillot à pois : le jeune Slovène de 21 ans a réalisé un véritable exploit pour sa première participation à la Grande Boucle. Cyril Saugrain et Rodrigo Beenkens sont revenus sur cette performance bluffante lors du traditionnel débrief d’après-course.

Quel retournement de situation absolument incroyable. C’est Pogacar qui a gagné mais dans quelle mesure n’est-ce pas aussi Roglic qui a perdu aujourd’hui ?

"Je dirais que c’est vraiment Pogacar qui est allée la chercher. C’est un renversement de situation comme on a envie d’en voir sur le Tour avec un coureur qui a tout tenté, qui a tout donné. Il n’avait rien à perdre aujourd’hui et il a tout gagné."

Comment expliquer un tel écart entre un homme et tous les autres ?

"C’est compliqué. La différence, c’était que Pogacar était le seul au départ qui ne pouvait que gagner des choses. Il ne pouvait pas descendre du podium. Il y avait zéro risque pour lui. C’est le seul qui a couru sans pression aujourd’hui. Sa jeunesse et sa fougue l’ont emporté. Je n’aurais pas misé un Kopeck il y a quelques jours."

Comment un garçon comme Roglic va-t-il vivre ça d’un point de vue psychologique. Son équipe s’est mise à plat ventre pendant trois semaines et a joué à fond sa carte. Comment va-t-il gérer cela ?

"Ça va être un moment très difficile. C’était l’objectif de l’année. Il va être abattu. C’est là qu’on verra sa force de caractère. On verra s’il a un caractère de champion et ça je le pense, j’en suis certain mais ça risque de lui peser pendant un moment."

Est-ce que c’est à travers Pogacar, la fin d’un cyclisme trop calculateur et l’arrivée d’un cyclisme qui récompense les attaquants ?

"Je l’espère. J’ai vu de très belles choses sur ce Tour. Avec le recul, c’est facile de dire que Jumbo-Visma aurait dû tenter plus de choses mais Pogacar est un coureur qui a tenté, qui a pris des risques alors qu’il n’avait pas forcément une équipe très solide avec lui."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK