Classe, victoires et panache : retour sur le Tour de France magique de Wout van Aert

Aux côtés du Roi Tadej Pogacar, le Prince Wout van Aert aura été l’homme de ce Tour de France 2021. Trois victoires d’étape, une attitude extrêmement offensive pour entre-autres chasser le maillot jaune, un travail exemplaire pour Jonas Vingegaard et pour finir, un dernier week-end fantastique. Que demander de plus au phénomène d’Herentals, capable de gagner sur tous les terrains ?

Et dire que son directeur sportif Merijn Zeeman affirmait à quelques jours du départ de la Grande Boucle qu’on n’était pas "en présence du meilleur Wout van Aert".


►►► A lire aussi : Tour de France : nos experts et consultants reviennent sur les Tops et le Flops de cette 108e édition

►►► A lire aussi : Les gains du Tour de France : l'équipe de Pogacar largement devant, celle de Van Aert deuxième

►►► Retrouvez tous les médias (vidéos, sons, articles) du Tour de France 2021 dans notre carte interactive spéciale


 

Carte blanche après la chute de Roglic

Le Champion de Belgique a sans doute été le premier surpris de son retour en forme à vitesse grand V après son opération de l’appendice. Ses premiers jours sur ce Tour de France avaient été plutôt discrets pour un champion de son rang. Tête dans le guidon et tempo soutenu pour escorter son leader Primoz Roglic sur les arrivées pour puncheurs bretonnes.

Le premier objectif de Wout le conquérant est de rester au contact avec les premiers pour tenter de prendre le maillot jaune sur le 1er contre-la-montre de ce Tour de France lors de la 5e étape. Malheureusement, à Laval, van Aert n’est pas encore au top de sa forme et doit se contenter d’une 4e place.

C’est à partir de ce moment-là que le Tour de France de Wout van Aert va prendre un nouveau virage. Son leader Primoz Roglic, déjà amoindri par sa chute, va progressivement lâcher prise pour finalement abandonner. La voie est libre pour l’ancien triple champion du monde de cyclocross.

Van der Poel et Pogacar en mode 'stopper' pour le priver du jaune

3 images
Wout van Aert et Mathieu van der Poel © Belga

Il ne faut d’ailleurs pas lui dire deux fois. Van Aert lance la course à plus de 200 km de l’arrivée et part à l’offensive avec 28 compagnons de route dont le maillot jaune, son inséparable meilleur ennemi Mathieu van der Poel. Pas de victoire d’étape au bout ni de 1ère place au général mais une nouvelle fois un grand spectacle offert pour van Aert.

Malgré cet effort éprouvant, le Belge va une nouvelle fois tenter de secouer le cocotier dès le lendemain entre Oyonnax et Le Grand Bornand. Des attaques entre les premiers cols de la journée qui n’aboutiront pas non plus. Méfiant, Tadej Pogacar se transforme en Giorgio Chiellini dans la plaine pour mettre en œuvre le plus classique des marquages à la culotte sur son adversaire le plus menaçant. Quelques kilomètres plus loin dans le Col de Romme, le Slovène dégoûtera ses adversaires – Wout y compris – pour assommer le Tour de France et de fait, s’assurer une deuxième victoire consécutive.

Wout, le Roi du Ventoux que l’on n’attendait pas

3 images
Wout van Aert sur le Mont Ventoux © Belga

Van Aert doit faire son deuil, il ne portera pas le maillot jaune cette année. Dans une équipe Jumbo-Visma qui a déjà perdu Roglic et Gesink et qui saluera Tony Martin dès la 11e étape, on compte fortement sur le maillot tricolore de van Aert pour retrouver le sourire.

Wout ne s’est pas préparé pour la montagne

Le début de deuxième semaine du champion de Belgique sera triomphal. Après une deuxième place au sprint derrière Mark Cavendish, van Aert troque ses jambes d’homme véloce pour ses jambes de grand grimpeur. Audacieux, il défie le Mont Ventoux à deux reprises pour lâcher tous ses compagnons d’échappée pour filer à toute vitesse vers Malaucène et décrocher un succès historique ! Le premier en montagne sur le Tour de France pour un Wout van Aert qui repousse une fois de plus ses limites.

"Wout ne s’est pas préparé pour la montagne", affirmait son directeur sportif Zeeman avant le Tour… "Heureusement", doivent penser les autres coureurs du peloton.

Les pois en tête le temps d’un instant

Le Tour 2021 de Wout van Aert est déjà largement réussi. Le Belge peut désormais souffler et garder des énergies pour les Jeux de Tokyo qui approchent. Mais c’est mal connaître le gamin que de penser qu’il va tout simplement rester au chaud dans le peloton. Sur la route qui mène les coureurs vers Andorre La Vieille, van Aert passe une nouvelle fois à l’attaque et en profite pour aller picorer des points pour le classement de la montagne. Se serait-il mis en tête d’aller chercher le maillot à pois ? La suite des évènements nous dira que non.

En début de troisième semaine, van Aert rentre dans le rang à sa façon… en escortant son leader Jonas Vingegaard jusque dans le dernier col du jour. Toujours dauphin de Pogacar avant les deux dernières étapes, le Danois n’a plus besoin d’aide. Van Aert peut pleinement se concentrer sur les deux dernières étapes de la Grande Boucle.

L’ogre van Aert domine le dernier week-end

Après son exploit en montagne et ses coups de panache dans la plaine, le champion de Belgique a gardé des munitions pour briller sur d’autres terrains. Le vice-champion du monde du contre-la-montre est encore très frais en cette fin de Tour et va dicter sa loi sur les 30 km qui relient Libourne à Saint-Emilion.

Ce Wout van Aert grand cru ne se contentera même pas de ce nouvel exploit. Il ne lui manque plus qu’un domaine - le sprint – où il n’a pas encore excellé sur ce Tour 2021. Quelle meilleure occasion qu’une arrivée sur les Champs Elysées pour montrer qu’il sait tout faire ? Impressionnant de fraîcheur et de puissance, le Prince van Aert va débouler comme une fusée à quelques pas de l’Arc de Triomphe pour frustrer Jasper Philipsen et Mark Cavendish.

Une fin de Tour de France de rêve pour ce Grand Champion, déjà tourné vers les Jeux Olympiques. Un nouvel objectif pour l’insatiable van Aert, déterminé à boucler ce mois de juillet historique par un (ou deux) nouveaux exploits.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK