Christian Prudhomme sur l'affaire Froome: "A l'UCI de régler le problème mais il nous faut une réponse"

Christian Prudhomme, directeur du Tour de France
Christian Prudhomme, directeur du Tour de France - © RTBF.be

A quelques semaines du départ de l’édition 2018 du Tour de France, Laurent Bruwier a rencontré en exclusivité Christian Prudhomme, directeur de l’épreuve.

Il a évidemment évoqué le cas Chris Froome et l’affaire de son contrôle antidopage "anormal" -le terme juridique pour évoquer un contrôle positif avant la décision de l'instance antidopage- sur la Vuelta-2017.

"J’ai dit et je répète depuis le mois de décembre, dès lors que nous avons appris qu’il y avait un problème sur le Tour d’Espagne, qu’il fallait une réponse rapide. Je l’ai dit en décembre, je l’ai répété en janvier puis j’ai arrêté de le dire parce que la réponse n’arrivait pas. Elle n’est toujours pas arrivée, il nous reste quelques semaines. Je le redis, il faut une réponse. Les gens ne comprendraient pas qu’il n’y ait pas de réponse pour quelque chose qui s’est passé en septembre, révélé en décembre et qu'à quelques jours de la plus grande course du monde, il n’y a toujours pas de réponse. Nous avons toujours, malgré les nombreux efforts qui ont été accomplis, ce sparadrap du dopage qui se colle à la peau. N’ajoutons pas la médaille d’or de la bêtise : devant la plus grande course du monde ne pas pouvoir donner de réponse pour quelque chose qui s’est passé en septembre. J’entends bien que le calendrier des juges n’est pas un calendrier médiatique, mais ce n’est pas non plus un calendrier sportif. Je ne voudrais pas qu’on soit les spécialistes des buts contre notre camp et des balles dans le pied. Ce serait ça", a-t-il expliqué.

A la question de savoir si ASO peut faire pression, il répond : "David Lappartient, président de l’UCI, l’a dit à plusieurs reprises, c’est à l’UCI de régler le problème. Il nous faut une réponse. Je ne peux rien vous dire de plus. Il nous faut une réponse."

Et d’insister : "Il nous faut une réponse. Il reste quelques semaines, plusieurs semaines. Naturellement qu’on pouvait regarder ça de manière plus sereine en septembre ou en décembre mais, et je m’en tiendrai à cela : il nous faut une réponse."

La victoire de Chris Froome au Giro laisse Christian Prudhomme plus que perplexe. "Tout le monde est perdant. C’est le cyclisme qui est perdant. Une fois que tout sera réglé, quelle sera la réponse ? Dès que vous avez des suspicions, vous avez des doutes. Partout. Des gens m’arrêtent dans la rue. A Paris. Cela faisait 10 ans que ça n’était pas arrivé", a-t-il conclu.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK